S'abonner

Granulome sarcoïdosique sur tatouage induit par l'interféron alpha - 29/04/08

Doi : AD-01-2004-131-1-0151-9638-101019-ART8 

A. Toulemonde [1],

G. Quereux [2],

B. Dréno [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L'interféron alpha peut être à l'origine de nombreux effets indésirables dont certaines maladies auto-immunes comme le lupus, la polyarthrite rhumatoïde ou certaines thyroïdites. L'apparition d'une sarcoïdose lors d'un traitement par interféron alpha est plus rare. Nous rapportons une observation chez une malade traitée pour un mélanome.

Observation

Une femme de 54 ans traitée depuis 15 mois par interféron alpha en traitement adjuvant à faible dose (Roféron®, 3 millions d'unités, 3 fois par semaine) pour un mélanome du cuir chevelu voyait apparaître de multiples nodules labiaux sur le tracé d'un tatouage définitif. Le diagnostic de granulome sarcoïdosique était confirmé par l'examen anatomopathologique d'une des lésions. Le reste des examens mettait en évidence une dyspnée d'effort avec un syndrome interstitiel pulmonaire modéré sur le scanner thoracique. On concluait à une sarcoïdose cutanée et pulmonaire apparue sous interféron alpha. En 4 semaines, les nodules cutanés commençaient à régresser alors que l'interféron était poursuivi aux mêmes doses. Quatre mois plus tard, à l'issue du traitement par interféron, les nodules avaient totalement disparu.

Discussion

Une quarantaine d'observations de sarcoïdose cutanée ou systémique au cours d'un traitement par interféron alpha ont été rapportées, mais aucun de ces cas n'impliquait de malade traité pour un mélanome. L'interféron alpha pourrait induire la formation du granulome sarcoïdosique par le biais d'une activation prédominante des cytokines Th1 au détriment des cytokines Th2. L'existence d'une sarcoïdose cutanée au cours d'un traitement par interféron alpha est un élément précieux du diagnostic, les autres signes de la sarcoïdose étant parfois confondus avec les effets indésirables du traitement par interféron.

Abstract

Sarcoidosis granuloma on a tattoo induced by interferon alpha

Background

The side effects attributed to interferon alpha are numerous, including autoimmune events such as lupus, arthritis or thyroiditis. Emergence of sarcoidosis in patients with interferon alpha therapy is much more rare. We describe a case occurring in a patient treated for melanoma.

Case report

A 54 year-old woman who had been treated for fifty months with low dose interferon alpha (Roféron®, 3 millions units, three times a week) for a melanoma of the scalp (adjuvant therapy), developed labial nodules on a permanent tattoo. The diagnosis of sarcoid granuloma was confirmed by histopathologic analysis. Physical examination revealed dyspnea on exertion with a moderate pulmonary interstitial infiltrate on the CT Scan. The diagnosis of cutaneous and pulmonary sarcoidosis in association with interferon alpha therapy was made. Within 4 weeks, skin nodules began to regress although interferon was pursued at the same dose. Four months later, at the end of interferon therapy, the nodules had totally disappeared.

Discussion

About forty cases of cutaneous or systemic sarcoidosis in patients treated with interferon alpha have been reported, but none of these cases concerned patients treated for melanoma. Interferon alpha might promote the development of sarcoid granuloma by inducing a switch of cytokine secretion from a Th2 to a Th1 cytokine pattern. It is very important to recognize cutaneous sarcoidosis during interferon alpha treatment because pulmonary sarcoidosis can be confused with common general side effects observed with such treatment.


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol null - N° null

P. 49-51 - janvier 1997 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.