Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Valeur de l’examen extemporané en pathologie thyroïdienne : Étude rétrospective de 1534 examens consécutifs

Doi : 10.1016/j.lpm.2008.01.008 

Amina Mekni 1, Faten Limaiem 1  , Khedija Cherif 1, Ines Chelly 1, Samia Sahtout 2, Khedija Bellil 1, Salma Bellil 1, Nidhameddine Kchir 1, Moncef Zitouna 1, Slim Haouet 1

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

But

Étudier la valeur de l’examen extemporané en pathologie thyroïdienne et ses limites.

Méthodes

Notre étude rétrospective a porté sur 1534 examens extemporanés consécutifs réalisés sur des pièces de résection thyroïdienne et colligés dans notre service sur une période de 11 ans (1995–2005). Les résultats de l’examen extemporané ont été confrontés à ceux de l’examen histologique définitif et vice-versa. Pour calculer les indices de performance de l’examen extemporané, nous avons exclu les réponses différées.

Résultats

Dans notre série, les diagnostics étaient concordants dans 92 %, discordants dans 3 % et différés dans 5 % des réponses extemporanées. La spécificité de l’examen extemporané tous types histologiques confondus était de 99,8 % et la sensibilité de 67 %. La sensibilité de l’examen extemporané pour les cancers thyroïdiens était nettement plus faible pour les carcinomes vésiculaires (42 %) et papillaires (64 %) que pour les autres types histologiques : médullaires (100 %), anaplasiques (100 %), secondaires (100 %), mixtes (100 %) et insulaires (86 %).

Conclusion

Nos résultats, comparables à ceux de la littérature, ont montré que les principales difficultés d’interprétation concernaient essentiellement les lésions thyroïdiennes d’architecture microvésiculaire expliquant donc une sensibilité globale de 67 %. Nos résultats ont montré la fiabilité de l’examen extemporané en pathologie thyroïdienne en étroite collaboration entre cliniciens, radiologues et pathologistes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Aim of study

To assess the value of intraoperative frozen-section diagnosis in thyroid surgery and determine its limitations.

Methods

This retrospective study examined the results of 1534 frozen sections of thyroid specimens analyzed over the 11-year period from 1995 through 2005 and their correlations with the final histological examination. Deferred responses were not taken into account for statistical calculations.

Results

In our series, frozen-section diagnosis was concordant with subsequent histopathological examination in 92% of cases, discordant in 3%, and deferred in 5%. The global specificity of frozen section analysis for all histological subtypes was 99.8% and its sensitivity 67%. Its sensitivity for thyroid cancer was lower in follicular (42%) and papillary carcinoma (64%) than medullary (100%), anaplastic (100%), secondary (100%), mixed (100%), and insular carcinomas (86%).

Conclusion

In our series, as in the literature, most of the discordances between frozen-section and definitive diagnosis were associated with microfollicular lesions, which explain the low sensitivity of 67%. Our results demonstrate the reliability of intraoperative frozen-section analysis in thyroid surgery. Collaboration between pathologists, radiologists, and clinicians should be emphasized.

e qui était connu

 L’examen extemporané est un examen de valeur incontestable car il assure rapidement le diagnostic de malignité, empêche les gestes chirurgicaux abusifs et permet d’éviter les interventions chirurgicales en 2 temps.

 L’examen extemporané en pathologie tumorale thyroïdienne est très spécifique pour le diagnostic du cancer thyroïdien. Il est en moins sensible avec des résultats variables dans la littérature.

 La cytoponction est l’examen de première intention dans l’exploration des nodules thyroïdiens. Sa forte sensibilité permet de détecter la plupart des tumeurs malignes de la thyroïde et de réduire fortement le nombre d’interventions chirurgicales.

e qu’apporte l’article

 Une cytoponction antérieure n’annule pas toujours l’intérêt d’un examen extemporané car il existe des faux négatifs d’échantillonnage de la ponction et un nombre important de ponctions non représentatives.

 Les lésions d’architecture microvésiculaire classées à la cytoponction dans la catégorie « suspect » constituent la source d’erreur principale de l’examen extemporané et imposent selon le consensus actuel une réponse différée.

 La détection des formes vésiculaires de carcinome papillaire s’est considérablement améliorée par l’adjonction d’appositions cytologiques au cours de l’examen extemporané.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 37 - N° 6P1

P. 949-955 - juin 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Incidence de la grippe estimée par un test de diagnostic rapide chez les patients hospitalisés en réanimation pour détresse respiratoire aiguë en période d’épidémie grippale durant les hivers 2005 et 2006
  • Elsa Brocas, Philippe Cormier, David Barouk, Andry Van de Louw, Alain Tenaillon
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge de l’asthénie associée au cancer
  • Michel Pavic, Pascal Sève, Hugues Rousset, Philippe Debourdeau

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité