Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


Lymphocytic, collagenous and other microscopic colitides: Pathology and the relationship with idiopathic inflammatory bowel diseases

Doi : 10.1016/j.gcb.2008.04.021 

K. Geboes

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Collagenous colitis and lymphocytic colitis are the two major conditions characterized by chronic watery diarrhoea, without endoscopic or radiological lesions, but with histological abnormalities and therefore considered as “microscopic colitis”. The histology of colonic biopsies shows inflammation of the mucosa, and either thickening of the subepithelial collagen band or an increase of lymphocytes in the surface epithelium. Different variant forms have been reported under separate names. These are probably not specific entities. The incidence of microscopic colitis is slightly less than the incidence of chronic idiopathic inflammatory bowel diseases (IBD). Microscopic colitis and IBD are clearly different entities. The relation between both entities is weak but double. Biopsy samples from patients with IBD may mimic the features of lymphocytic or collagenous colitis, both in the initial onset and during follow-up. In the large majority of these cases, endoscopy shows or has shown mucosal lesions. In rare cases, however, a double diagnosis was made. Certain patients, usually of older age, presented first with a microscopic, usually collagenous colitis and developed subsequently genuine ulcerative colitis.

Résumé

Les colites microscopiques se caractérisent sur le plan clinique par une diarrhée chronique aqueuse et, concernant les examens complémentaires, par des modifications histologiques d’une muqueuse colique endoscopiquement et radiologiquement normale. La colite collagène qui se caractérise par une bande sous-épithéliale dont l’épaisseur est supérieure à 10μm et la colite lymphocytaire avec une lymphocytoses épithéliale, en sont les deux formes histologiques classiques. Le tableau histologique de ces colites est différent de celui des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Plusieurs formes atypiques ont été décrites sous d’autres termes. Ces formes sont rares et ne présentent probablement pas des entités spécifiques. L’incidence des colites microscopiques est légèrement inférieure à celle des MICI. La relation entre les colites microscopiques et les MICI est faible mais double. Les biopsies de malades ayant une MICI peuvent mimer l’aspect histologique d’une colite lymphocytaire ou d’une colite collagène dans le stade initial ou dans une phase quiescente. Dans la majorité de ces cas, l’endoscopie montre ou a montré des lésions de la muqueuse. Cependant, quelques rares cas ont été identifiés qui présentaient le double diagnostic. Il s’agit surtout de malades plus agés qui se présentent d’abord avec une colite collagène et chez lesquels, dans le suivi, une rectocolite hémorragique est identifiée.

Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 32 - N° 8-9

P. 689-694 - août-septembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Colites microscopiques : lifting nosologique et pistes de recherche
  • L. Beaugerie
| Article suivant Article suivant
  • Colite lymphocytaire à l’entacapone : trois cas dont deux avec épreuve de réintroduction positive
  • B. Maroy

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité