Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Métacarpiens traumatiques - 17/11/08

[26-220-B-11]  - Doi : 10.1016/S1283-0887(08)49473-2 
D. Thomas
Centre grenoblois de rééducation et d'orthèses de la main, 1, boulevard Clémenceau, 38100 Grenoble, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 17
Iconographies 24
Vidéos 0
Autres 3
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Kinésithérapie-Médecine physique-Réadaptation

Résumé

Les fractures des métacarpiens sont parmi les plus fréquentes du membre supérieur. Seulement 25 % de ces fractures relèvent d'un traitement chirurgical. Ces fractures consolident bien et ont bonne réputation, ce qui entraîne parfois un abus d'immobilisation dans le cas de traitement orthopédique ou une absence de prescription de rééducation dans le cas d'un traitement chirurgical. Dans les deux cas, des séquelles démesurées par rapport à l'atteinte initiale peuvent retentir sur la fonction de la main. Guidé par la hantise de la raideur, un consensus sur deux grands types de traitement initial se dégage : la mobilisation protégée active immédiate, dans le cas de fractures pas ou peu déplacées et stables, et l'ostéosynthèse minutieuse dans le cas de fractures déplacées, comminutives et/ou instables. L'ostéosynthèse est toujours réalisée dans l'optique d'une mobilisation protégée postopératoire immédiate pour éviter que le patient ne s'enferme dans le cercle vicieux : douleur-immobilisme qui débouche sur la raideur. La rééducation doit débuter immédiatement par les consignes de contrôle de l'oedème et de la douleur qui conditionne la reprise du mouvement actif. Les techniques de rééducation s'appuient sur la mobilisation protégée, la confection d'orthèses spécifiques, le recours éventuel au travail électroactif pour prévenir la formation d'adhérences des tendons extenseurs au dos de la main. La rééducation des fractures des métacarpiens peut se diviser en trois phases : phase 1 : du premier au quatrième jour post-traumatique/postopératoire ; phase 2 : du quatrième jour à un mois, un mois et demi post-traumatique/postopératoire ; phase 3 : de j30-45 à la reprise des activités professionnelles et ou sportives. Ces chiffres sont seulement indicatifs. Certains sujets, en fonction de leurs activités professionnelles et même sportives, n'arrêtent pas leur activité. Un défi pour la réalisation d'orthèses adaptées à cette activité !

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Fractures, Métacarpiens, Rééducation, Mobilisation immédiate, Orthèses, Électrostimulation


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.