Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Surveiller en éradiquant : l’importance des « médiateurs de la surveillance » et des réseaux informels dans la surveillance des risques sanitaires et environnementaux - 20/11/08

Doi : 10.1016/j.soctra.2008.09.002 
Giovanni Prete a, b
a Centre de sociologie des organisations, CNRS – Institut d’études politiques de Paris, 19, rue Amélie, 75007 Paris, France 
b INRA/SAD-APT (équipe PRAxis), bâtiment EGER, avenue Lucien-Brétignières, BP 1, 78850 Thiverval-Grignon, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 16
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les dispositifs de surveillance sont devenus un des principaux modes d’action publique vis-à-vis des risques sanitaires et environnementaux. Leur fonctionnement repose souvent sur la coopération entre des acteurs aux intérêts contradictoires. Cet article analyse les modalités de cette coopération lorsque ni la coercition, ni les incitations ne suffisent à l’assurer. L’étude du suivi d’un virus attaquant des cultures agricoles met en évidence l’existence d’arrangements par rapport aux cadres formels de la surveillance. Ces arrangements, qui rendent possible la circulation de l’information sanitaire, sont favorisés par l’activité d’acteurs — qualifiés de « médiateurs de la surveillance » — qui, grâce à un ancrage local durable et des compétences techniques, articulent différents mondes sociaux. L’article montre ainsi la nécessité de prendre en compte la nature politique des données recueillies au cours des activités de surveillance et d’étudier en détail les traductions multiples dont elles font l’objet et qui sont les conditions de leur recueil.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Surveillance measures, now a major form of public action in relation to health and environmental risks, often rely on cooperation among parties with contradictory interests. This cooperation is analyzed in cases when neither coercion nor incentives suffice to obtain it. A study of an attack by a virus on crops has brought to light arrangements that contrast with the formal setup for surveillance. These arrangements made it possible for health-related information to circulate. They were facilitated by the activity of “surveillance mediators” who were able — thanks to their durable local roots and their technical qualifications — to relate to different social worlds. Light is thus shed on the need both to take into account the political nature of the data collected during surveillance activities and to examine the many forms they take — forms that are the very conditions for data collection.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Surveillance, Risque, Agriculture, Marginal-sécant, Médiateur, Pathogène des plantes, Biosécurité, France

Keywords : Surveillance, Health and environmental risks, Agriculture, Cross-cutting ties, Mediator, Plant pathogens, Biosecurity, France


Plan


© 2008  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 50 - N° 4

P. 489-504 - octobre-décembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Régionalisation des transports collectifs : la fabrication d’une réforme « consensuelle »
  • Sylvain Barone
| Article suivant Article suivant
  • Les effets pervers du partage de la sécurité. Polices publiques et privées dans une gare et un centre commercial
  • François Bonnet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.