Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La lutte contre la contrefaçon de médicaments en Afrique : expériences et rôle des pharmaciens - 26/11/08

Doi : 10.1016/j.crvi.2008.08.017 
Martine Chauvé 1
Conseil national de lʼordre des pharmaciens, 4, avenue Ruysdael, 75008 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La contrefaçon de médicaments est un fléau mondial, qui touche aujourdʼhui tout particulièrement lʼAfrique. Selon les estimations de lʼOMS, alors que les contrefaçons de médicaments représentent environ 1% du marché dans les pays développés, ce taux sʼélève jusque-là 30% sur les marchés africains.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer lʼimportance de ce phénomène en Afrique, quʼil sʼagisse des faiblesses de la législation et des contrôles, des problèmes dʼaccès au médicament ou de lʼattitude des gouvernements.

Les médicaments contrefaits peuvent présenter des niveaux de risques différents suivant le type de contrefaçons dont il sʼagit (principe actif contenu ou non, dosage correct ou non, présence de substances toxiques, etc.). En Afrique, de tristes exemples ont montré lʼimpact dévastateur que lʼusage de médicaments contrefaits peut avoir (au Nigeria en 1990 ou au Niger en 1995 par exemple).

Les pharmaciens ont un rôle important à jouer dans la lutte contre la pénétration des médicaments contrefaits, à la fois en garantissant la sécurité de la chaîne pharmaceutique et en menant des actions auprès des patients.

Plusieurs organisations internationales telles que la CIOPF (Conférence des Ordres des Pharmaciens Francophones) ont émis des recommandations sur ce sujet. Mais lʼexpérience et lʼexpertise dʼorganisations nationales telles que lʼOrdre de la Côte dʼIvoire sont également riches dʼenseignements et méritent dʼêtre présentées. Pour citer cet article : M. Chauvé, C. R. Biologies 331 (2008).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The counterfeiting of medicines is a global scourge, which is particularly serious in the African continent. According to WHO estimations, whereas counterfeit medicines represent 1% of the market in developed countries, up to 30% of the medicines sold in African countries are counterfeit.

Several factors may explain this high rate in Africa, from the weaknesses of legislation and controls, to the lack of affordability of medicines and the attitude of governments.

A counterfeit medicine represents different levels of risk, depending if the active substance is present or not, if the dosage is the right one, if the product contains toxic substances, etc. In Africa, several examples sadly showed the terrible impact the use of counterfeit medicines may have (i.e. Nigeria, 1990, Niger, 1995).

Pharmacists have a crucial role to play in fighting against the penetration of counterfeit medicines, both in securing the distribution chain, and in leading some actions towards patients. The FIP has produced some guidelines on this issue by adopting a statement (which was last updated in 2003) and by providing pharmacists with useful tools on its website. Several international organizations such as the CIOPF (International conference of French-speaking Orders) produced recommendations on this issue. However, the experience and expertise gained by national organizations from countries such as Côte dʼIvoire are also worth sharing and are presented here. To cite this article: M. Chauvé, C. R. Biologies 331 (2008).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Contrefaçon de médicament, Afrique

Keywords : Counterfeit medicines, Africa


Plan


© 2008  Académie des sciences. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 331 - N° 12

P. 982-985 - décembre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les « Maladies Négligées »: mieux répondre aux challenges à venir – Modèle pilote de programme Sud-Nord sur les infections entériques intégrant plusieurs composantes de recherches
  • Yves Germani, Philippe Sansonetti
| Article suivant Article suivant
  • La contrefaçon des médicaments et les moyens dʼy remédier au Benin
  • Philippe Bernagou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.