Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


Management of psychiatric disorders and addictive behaviors in patients with viral hepatitis C in France

Doi : 10.1016/j.gcb.2008.10.011 

J.-P. Lang a  , L. Michel b, P. Melin c, M. Schoeffler a, A. Gauchet d, C. Rousseaux e, V. Cartier f, C. Henry g

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Introduction

Guidelines concerning the management of psychiatric disorders and addictive behaviors in patients with chronic hepatitis C and the conditions of collaboration between hepatogastroenterologists, infectiologists, psychiatrists and psychologists have not been published. This has a negative influence on optimal therapeutic management of chronic hepatitis C virus (HCV) infection. The aim of this study was to describe the current clinical practices for ambulatory management of psychiatric disorders and addictions, and the influence of a possible psychiatric and/or psychological collaboration.

Patients and methods

A retrospective survey was conducted among 101 clinicians treating patients with chronic hepatitis C. Data were collected from personal interviews with the managing clinicians and from the files of patients with chronic hepatitis C patients who presented psychiatric disorders.

Results

Analysis of the 101 interviews and 598 patient files showed that 19% of patients had not received an optimal treatment for their HCV infection because of a psychiatric problem, and that less than 50% of the managing clinicians were working in collaboration with a psychiatrist or a psychologist. In conclusion, lack of collaboration between hepatogastroenterologists and psychiatrists could be deleterious for the optimal treatment of HCV infected patients. Improvement is required.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

Les recommandations concernant la prise en charge des troubles psychiatriques et des conduites addictives, chez les patients atteints d’hépatite chronique C, et les modalités de collaboration entre médecins somaticiens, psychiatres et psychologues sont peu formalisées. Ces carences influencent négativement la prise en charge thérapeutique. Le but de cette étude était de décrire les pratiques actuelles de prise en charge ambulatoire des troubles psychiatriques et des addictions par les médecins somaticiens et l’influence d’une collaboration psychiatrique et/ou psychologique éventuelle.

Matériel et méthode

Il s’agit d’une enquête rétrospective menée auprès de 101 médecins somaticiens à partir d’entretiens individuels et d’une analyse de dossiers de patients atteints d’hépatite chronique C ayant une problématique psychiatrique.

Résultats

L’analyse des 101 questionnaires et des 598 dossiers a montré que 19 % des patients ne bénéficiaient pas d’un traitement optimal pour raisons psychiatriques et que moins de 50 % des médecins travaillaient avec un psychiatre et/ou un psychologue. En conclusion, le manque de relations entre les médecins hépatologues et les psychiatres pourrait être délétère pour la prise en charge thérapeutique des malades et ces relations nécessitent donc d’être améliorées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 33 - N° 1P1

P. 1-7 - janvier 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • Is physical activity possible and beneficial for patients with hepatitis C receiving pegylated interferon and ribavarin therapy?
  • J.-L. Payen, F. Pillard, V. Mascarell, D. Rivière, P. Couzigou, N. Kharlov

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité