Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’insensibilité congénitale à la douleur

Doi : 10.1016/j.neurol.2008.05.003 

N. Danziger a  b c , J.-C. Willer a

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’insensibilité congénitale à la douleur (ICD) est un syndrome clinique très rare qui se caractérise dans sa forme la plus sévère par une absence ou une diminution radicale de la sensation douloureuse depuis la naissance et qui peut se présenter sous des formes cliniques variées. Dans les années 1980, les progrès de l’anatomopathologie des nerfs périphériques ont permis de montrer que l’ICD était systématiquement liée à une atteinte des fibres sensitives de fin calibre dans le cadre d’une polyneuropathie héréditaire (hereditary sensory autonomic neuropathy ou HSAN). La mise en évidence d’anomalies génétiques chez des sujets atteints a ensuite ouvert la voie à une meilleure compréhension des mécanismes impliqués, soulignant en particulier le rôle crucial du nerve growth factor (NGF) dans le développement et la survie des fibres nociceptives. Tout récemment, des mutations touchant le canal Nav1.7 – un canal sodique voltage-dépendant exprimé préférentiellement au niveau des nocicepteurs périphériques et des ganglions sympathiques – ont été identifiées dans des cas d’ICD présentant une biopsie nerveuse normale. Modèle d’étude des mécanismes neurophysiologiques de la nociception, l’ICD offre en outre la possibilité d’envisager des questions peu explorées dans le champ de la neurologie, telles que le rôle de l’expérience douloureuse dans la constitution de l’image corporelle ou dans la représentation de la douleur d’autrui.

Abstract

Congenital insensitivity to pain (CIP) is a rare syndrome with various clinical expressions, characterized by a dramatic impairment of pain perception since birth. In the 1980s, progress in nerve histopathology allowed to demonstrate that CIP was almost always a manifestation of hereditary sensory and autonomic neuropathies (HSAN) involving the small-calibre (A-delta and C) nerve fibres which normally transmit nociceptive inputs along sensory nerves. Identification of the genetic basis of several clinical subtypes has led to a better understanding of the mechanisms involved, emphasizing in particular the crucial role of nerve growth factor (NGF) in the development and survival of nociceptors. Recently, mutations of the gene coding for the sodium channel Nav1.7 – a voltage-dependent sodium channel expressed preferentially on peripheral nociceptors and sympathetic ganglia – have been found to be the cause of CIP in patients showing a normal nerve biopsy. This radical impairment of nociception mirrors the hereditary pain syndromes associated with “gain of function” mutations of the same ion channel, such as familial erythromelalgia and paroxysmal extreme pain disorder. Future research with CIP patients may identify other proteins specifically involved in nociception, which might represent potential targets for chronic pain treatment. Moreover, this rare clinical syndrome offers the opportunity to address interesting neuropsychological issues, such as the role of pain experience in the construction of body image and in the empathic representation of others’ pain.


Mots clés : Insensibilité congénitale à la douleur, Polyneuropathie héréditaire sensitive et autonomique, Image du corps, Perception de la douleur d’autrui

Keywords : Congenital insensitivity to pain, Hereditary sensory and autonomic neuropathy, Body image, Perception of others’ pain


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 165 - N° 2

P. 129-136 - février 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Francis Rohmer (1915–2008)
  • J. Cambier
| Article suivant Article suivant
  • Anticorps dans la myasthénie
  • B. Eymard

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité