Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intégration centrale de la douleur chronique et apport de l’imagerie fonctionnelle

Doi : 10.1016/j.douler.2008.11.006 

Bernard Laurent  1 , Roland Peyron

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 10
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les progrès dans l’imagerie cérébrale de la douleur se font en parallèle dans les différentes techniques utilisées IRM fonctionnelle, TEP et IRM anatomique avec mesure automatisée des zones anatomiques (voxed based morphometry [VBM], tractographie…). La connaissance de la matrice de réception de la douleur du sujet normal a précédé toutes les études des systèmes de contrôle avec leur visualisation par le marquage des récepteurs opiacés. La possibilité d’activer la matrice douleur par la simple visualisation d’un stimulus algogène a permis de montrer que la douleur ressentie et la douleur imagée partagent certaines zones de réception corticales. Tout un champ d’études est issu de la connaissance des neurones miroirs et du phénomène automatique de l’empathie. L’imagerie cérébrale permet d’étudier les bases des douleurs chroniques organiques ou somatoformes, l’effet des médicaments mais surtout les approches non médicamenteuses comme l’hypnose, l’acupuncture ou l’effet placébo.

Summary

Progress in brain imaging of pain has been made possible by developments in anatomic and functional magnetic resonance imaging and positron emission tomography with automatic mapping of anatomic zones. Knowledge of the pain receptor matrix in the normal subject was a prerequisite for studying control systems and their visualization by labeling opiate receptors. The possibility of activating a pain matrix by simple visualization of an algogenic stimulus enabled the demonstration that perceived pain and imaged pain share certain regions of cortical reception. A complete field of research has arisen with the knowledge of mirror neurons and the automatic phenomenon of empathy. Brain imaging has enabled a study of the basis of organic or somatoform chronic pain and the effect of medications, but most importantly, the impact of non-pharmacological approaches such as hypnosis, acupuncture or the placebo effect.


Mots clés : PETscan, IRMf, Récepteurs opiacés, Matrice de la douleur, Imagerie de l’allodynie, Placébo, Hypnose

Keywords : PET, MRIf, Opiate receptors, Pain matrix, Algodynia imaging, Placebo, Hypnosis


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 10 - N° S1

P. S35-S44 - février 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Douleur et droit : quelles évolutions en dix ans ?
  • Nathalie Lelièvre
| Article suivant Article suivant
  • Douleurs et migraine
  • Dominique Valade

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité