Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La leucoencéphalopathie vacuolaire induite par l’héroïne: 4 cas

Doi : RN-02-2002-158-2-0035-3787-101019-ART4 

S. Koussa [1],

R. Zabad [1],

T. Rizk [2],

J. Tamraz [3],

R. Nasnas [4],

R. Chemaly [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 6
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Nous rapportons 4 cas de leucoencéphalopathie après inhalation d’héroïne. Les manifestations cliniques surviennent habituellement plusieurs jours après la dernière consommation d’héroïne et sont dominées par un syndrome cérébelleux. Les lésions touchent presque constamment les hémisphères cérébelleux; les hémisphères cérébraux, les pédoncules cérébelleux et le faisceau pyramidal sont parfois affectés. La démyélinisation spongiforme est la cause des lésions, lesquelles sont symétriques, ne prennent pas le contraste, sont hypodenses au scanner X cérébral et hyperintenses à l’IRM cérébrale sur les séquences pondérées en T2. La physiopathologie est inconnue et semble différente de la leucoencéphalopathie post-anoxique. L’affection est habituellement progressive, entrainant parfois le décès, mais une récupération lente et incomplète est possible.

Abstract

Vacuolar leucoencephalopathy induced by heroin: 4cases.

We report 4 cases of toxic leucoencephalopathy after heroin inhalation. The clinical features, which usually occur some days or even longer after the last heroin consumption, are dominated by a cerebellar syndrome. The cerebellar hemispheres are almost always affected; the cerebral hemispheres, the cerebellar peduncles and the pyramidal tract may be affected. Vacuolar demyelination is the morphological substract of the lesions, which are symmmetrical, not contrast enhancing, hypodense on CT scan and hyperintense on T2-weighted MRI. The pathophysiology is unknown and seems different from post-anoxic leucoencephalopathy. The disease is usually progressive leading sometimes to death, but some cases show slow recovery.


Plan



© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 158 - N° 2

P. 177-182 - février 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • BREV : une batterie rapide clinique d’évaluation des fonctions cognitives chez les enfants d’âge scolaire et préscolaire
  • C. Billard, S. Vol, M.O. Livet, J. Motte, L. Vallée, P. Gillet, T. Marquet
| Article suivant Article suivant
  • Blocages subjectifs au cours de la maladie de Parkinson
  • L. Volpe-Gillot, A. Créange, J.-D. Degos

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité