Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Reconsidérer l’apparition du handicap dès le début de la SEP : la fatigue

Doi : 10.1016/S0035-3787(09)72125-3 

M. Debouverie a b  , S. Pittion-Vouyovitch a, F. Guillemin b

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 10
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Au cours d’une SEP, la fatigue peut entraîner des conséquences multiples dans la vie quotidienne des patients au niveau relationnel, social ou professionnel. Les définitions de la fatigue sont innombrables et renvoient à des concepts plurifactoriels qui majorent les difficultés du clinicien confronté à cette question. Ses caractéristiques comparées à la fatigue normale sont essentiellement son apparition rapide après un effort minimal avec un temps de récupération majoré. Il s’agit d’une fatigue chronique exacerbant les autres symptômes de la maladie. L’évaluation de la fatigue continue à poser des questions méthodologiques majeures du fait de la grande subjectivité du symptôme. Les deux échelles les plus utilisées sont d’une part la « fatigue severity scale » (FSS), permettant d’apprécier le retentissement de la fatigue sur les activités quotidiennes qui présente comme grand intérêt sa facilité d’utilisation mais dont la validité est discutable. De plus, elle ne distingue pas plusieurs dimensions en considérant la fatigue comme un symptôme unique. L’autre échelle (FIS ou MFIS dans sa version courte) permet d’étudier trois dimensions (cognitive, physique et psycho-sociale). Lors de la validation en français de cette échelle, nous avons pu clairement confirmer l’existence de ces différents aspects cliniques de la fatigue qui apparaissent indispensables à la discussion.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Fatigue is a frequent symptom of multiple sclerosis (MS). It has been reported to varying degrees at all stages of the disease by 50 to 90% of all MS patients. Fatigue is now recognised as a disabling symptom which negatively impacts daily living. This symptom was underrated until recently but has now been included in clinical practice.

Most fatigue scales have been developed in the English language and are culturally specific to their country of origin. The Fatigue Severity Scale is a one-dimensional nine-item scale which briefly assesses the impact of fatigue on the daily lives of MS patients. It has been widely used in different studies, even though it appears to be less relevant than the multi-dimensional 40-item Fatigue Impact Scale which was developed in Canada by Fisk et al (1994). The Fatigue Impact Scale is useful because it assesses different aspects of MS-related fatigue, such as the effects of fatigue on cognitive and physical activities and can include daily living. The Multiple Sclerosis Council for Clinical Practice Guidelines recommends the use of a 21-item Modified Fatigue Impact Scale which is a shortened version of the 40-item Fatigue Impact Scale.

Using word-for-word translations of these scales into French would fail because the results would not be interpretable. We first translated and culturally adapted the Fatigue Impact Scale to French-speaking patients. We then evaluated the psychometric properties of this French version (EMIF-SEP).

We used the EMIF-SEP scale to study fatigue in French MS patients. We found a significant correlation between higher EMIF-SEP total scores and higher EDSS scores; likewise physical dimension of the EMIF-SEP were linked to disability. But no correlations were found between the cognitive aspects of fatigue and disability. Other studies have failed to show any correlation between fatigue and disability. We suggest that this may be due to differences in sample size, or to the type of instrument used to quantify fatigue. As seen above, some tools do not allow for multi-dimensional assessment of fatigue. The EMIF-SEP scale is useful in that it allows for qualitative and quantitative assessment of fatigue.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sclérose en plaques, Fatigue

Key words : Multiple Sclerosis, Fatigue



© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 165 - N° S4

P. S135-S144 - mars 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Douleur et sclérose en plaques au stade précoce
  • F. Borgel
| Article suivant Article suivant
  • Neuropathie optique et sclérose en plaques : données diagnostiques et pronostiques
  • A. Beddiaf, J. de Sèze

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité