Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Calcinose pseudotumorale de localisation inhabituelle chez un patient hémodialysé

Doi : 10.1016/j.annder.2008.10.035 

V. Remy-Leroux a, Z. Reguiaï a  , A.-L. Labrousse a, E.M. Zakine b, P. Clavel c, P. Bernard a

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 5
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La calcinose pseudotumorale est une cause rare de calcifications intratissulaires chez les insuffisants rénaux chroniques hémodialysés. Sa fréquence est estimée entre 0,5 et 7 % des patients.

Observation

Un homme de 29ans consultait pour une volumineuse tuméfaction cervicale se majorant depuis deux mois. Ce patient était insuffisant rénal chronique hémodialysé depuis un an et signalait de multiples épisodes de traumatismes cervicaux. L’IRM cervicale objectivait une masse calcifiée de 11×9cm, infiltrant massivement l’hypoderme, les muscles cervicaux et les espaces interépineux C6, C7 et D1, avec ostéolyse de C6. Les explorations biologiques révélaient une hyperparathyroïdie secondaire avec augmentation du produit phosphocalcique. Une parathyroïdectomie était alors effectuée et, quelques semaines plus tard, on notait une très nette régression de la lésion. Secondairement, une greffe rénale était réalisée. Aucune récidive de la calcinose n’a été observée après six ans de recul.

Discussion

La calcinose pseudotumorale avec infiltration et ostéolyse des vertèbres cervicales est très rare. Ses principaux facteurs de risques sont l’existence d’une hyperparathyroïdie, une augmentation du produit phosphocalcique et probablement des facteurs locaux traumatiques. Son traitement demeure controversé. L’exérèse chirurgicale est souvent recommandée. Dans notre observation, malgré l’agressivité initiale de la lésion, il n’y a pas eu de geste chirurgical sur la calcification et le traitement de l’hyperparathyroïdie a permis une amélioration spectaculaire, avec une disparition de la masse calcifiée en quelques semaines.

Summary

Background

Tumour-like calcinosis is a rare cause of tissue calcification in patients on maintenance haemodialysis for chronic renal failure. Its estimated incidence is between 0.5 and 7% of haemodialysis patients.

Patients and methods

A 29-year-old male patient was referred to our department with a large cervical mass lesion increasing in size for two months. The patient had been on maintenance haemodialysis for one year for chronic renal failure during which time he reported multiple episodes of cervical trauma. Cervical MRI demonstrated a 11×9cm calcified tumoral mass extending to the cervical muscles and the lower cervical spine (C6, C7, T1), accompanied by C6 osteolysis. Laboratory studies revealed secondary hyperparathyroidism with elevated calcium-phosphorus product. The patient underwent parathyroidectomy and several weeks later, there was a dramatic regression of the tumoral calcinosis. Renal transplantation was performed secondarily with no recurrence of the tumoral calcification after six years of follow-up.

Discussion

Tumour-like calcinosis of the lower cervical spine with osteolysis of the cervical vertebrae is very rare. The principal contributing factors are hyperparathyroidism, elevation of calcium-phosphorus product and local trauma. Optimal treatment of these calcifications remains controversial. While surgical resection of the mass is commonly recommended, in our case report, despite the initial aggressiveness of the lesion, surgery was not performed and treatment of hyperparathyroidism alone was sufficient to ensure dramatic improvement with complete resolution of the calcinosis within few weeks.


Mots clés : Calcinose pseudotumorale, Insuffisance rénale, Hémodialyse, Hyperparathyroïdie, Parathyroïdectomie

Keywords : Calcinosis, Renal failure, Haemodialysis, Hyperparathyroidism, Parathyroidectomy


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 136 - N° 4

P. 350-354 - avril 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Myofibromatose infantile familiale
  • E. Puzenat, S. Marioli, M.-P. Algros, B. Faivre, A. Fotso, P. Humbert, P.-S. Rohrlich, F. Aubin
| Article suivant Article suivant
  • Carcinomes basocellulaires multiples après traitement d’un psoriasis par étanercept
  • C. Maire, F. Delesalle, O. Carpentier, P. Lequint, E. Delaporte, P. Thomas

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité