Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Traitement chirurgical des lésions du ligament croisé antérieur - 01/01/00

[44-791]
Jean-Claude Imbert : Chirurgien orthopédiste
Clinique mutualiste de la Digonnière, 60, rue Robespierre, 42030 Saint-Étienne cedex 2 France
François Kelberine : Chirurgien orthopédiste
Clinique provençale, cours Gambetta, 13617 Aix-en-Provence cedex 01 France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 24
Iconographies 31
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Techniques chirurgicales - Orthopédie-Traumatologie

Résumé

Venant après un certain nombre de tentatives infructueuses mais importantes sur le plan historique [22, 28, 31, 52, 70, 72, 93, 110, 115, 116], c'est au cours des années 1980 que les techniques de reconstruction du ligament croisé antérieur ont acquis une fiabilité à moyen terme, comme nous l'avions souligné lors d'une précédente mise au point sur la chirurgie ligamentaire du genou [78]. Toutefois, l'absence de connaissance des résultats à long terme laissait persister des imprécisions sur les indications des différents procédés jusqu'alors proposés [29, 30, 32, 53, 77, 103, 106, 121, 125].

Au cours de la dernière décennie, les travaux à propos des transplants ont porté sur la biologie [46, 73, 76, 98, 104, 153], sur la résistance mécanique [26, 27, 159], sur le contrôle des principes de pose (placement et fixation) [18, 62, 92, 100, 101, 103, 109, 122, 138, 144, 145, 148, 171], sur l'évaluation des résultats anatomiques et fonctionnels [3, 4, 10, 14, 26, 48, 75, 84, 91, 120, 133, 134, 150, 166] ainsi que sur l'analyse des échecs [1, 5, 12, 20, 89, 99, 136, 149, 159, 163, 176, 177].

Le bilan de ces travaux, quelques ouvrages princeps [35, 47, 51, 55, 84, 125] et les concertations au cours de congrès nationaux et internationaux ont abouti au déclin, voire à l'abandon des procédés moins adaptés et, inversement, à la généralisation des techniques plus fiables et moins agressives.

Bien codifiée et parfaitement évaluée, la ligamentoplastie au tendon rotulien (os-tendon-os) fixée par vis d'interférence est actuellement la plus utilisée [83, 85, 86, 88, 97, 130, 135, 180]. Les développements plus récents utilisant les ischiojambiers semblent présenter des suites plus simples, ce qui nécessite confirmation [3, 19, 54, 61, 95, 112, 123, 139, 140, 146, 172, 175].

Plan



© 2000  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.