Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Un tiers des adultes ont une rhinite allergique en France (enquête INSTANT) - 07/09/09

Doi : 10.1016/j.lpm.2009.05.012 
Jean-Michel Klossek 1, Isabella Annesi-Maesano 2, Céline Pribil 3, , Alain Didier 4
1 Service ORL, Hôpital Jean Bernard, CHU Poitiers, F-86000 Poitiers, France 
2 EPAR, INSERM et UPMC Paris VI, F-75000 Paris, France 
3 GlaxoSmithKline, F- 78163 Marly le Roi, France 
4 Service de Pneumologie-Allergologie, Hôpital Larrey, CHU de Toulouse, F-31000 Toulouse, France 

Céline PRIBIL, Laboratoire GlaxoSmithKline, 100 route de Versailles, 78163 Marly le Roi.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Étudier la prévalence de la rhinite allergique (RA) identifiée par le questionnaire validé SFAR (Score For Allergic Rhinitis) en population générale en France et décrire selon la classification ARIA (Allergic Rhinitis and its Impact on Asthma), la prise en charge, l’impact de la RA sur la qualité de vie, la qualité du sommeil, la somnolence et la prévalence des symptômes oculaires associés.

Méthodes

INSTANT est une enquête épidémiologique observationnelle transversale menée en 2006 sur un échantillon représentatif de la population générale adulte française. Le recueil des données a été réalisé par des enquêteurs d’un institut de sondage lors d’interviews, en face à face, à domicile, en 3 vagues successives. Les sujets ont répondu à des questionnaires de prise en charge de la RA, de qualité de vie (SF-12), de qualité du sommeil (MOS-Sleep) et de somnolence (Epworth). L’analyse statistique des données a été réalisée au moyen du logiciel SAS.

Résultats

Dans la population totale de 10 038 sujets (âge moyen 43 ans), la prévalence de la RA était de 31 % avec une variabilité interrégionale (37 % en Méditerranée vs 26 % dans le Sud Ouest). La prévalence était plus élevée chez les sujets les plus jeunes (39 % chez les 18-25 ans, vs. 35 % chez les 26-35 ans, vs. 22 % chez les plus de 65 ans, p<0.001) et chez les femmes (36 % vs. 25 % chez les hommes, p<0.001).

Parmi les 2005 sujets de la 1ère vague, les 601 premiers sujets avec un score SFAR ≥7 constituaient le groupe RA et 706 sujets avec un score SFAR<7 le groupe témoins. Selon la classification ARIA, les sujets se répartissaient en 44 % de RA persistante modérée à sévère, 6 % de RA persistante légère, 43,5 % de RA intermittente modérée à sévère et 6,5 % de RA intermittente légère. L’asthme (26 %) et l’eczéma (14 %) étaient les maladies associées à la RA les plus fréquentes. La moitié (52 %) des sujets ayant une RA a rapporté des troubles oculaires. Les qualités de vie et du sommeil n’ont pas significativement différé selon la durée de la RA mais étaient significativement altérées dans le groupe RA par rapport au groupe témoins (score résumé psychique du SF-12: 45,5 vs. 49; p<0,001 et index 1 du MOS-Sleep : 34 vs. 25; p<0,01). Le score de somnolence d’Epworth était significativement plus élevé dans le groupe RA que dans le groupe témoins (6,9 vs. 5,5; p<0,01). La somnolence était plus fréquente dans la forme persistante qu’intermittente (MOS-sleep : 28,5 vs. 33; p<0,05).

Conclusion

Cette enquête nationale a permis de confirmer la prévalence élevée de la RA définie de façon standardisée à l’aide du SFAR et des symptômes oculaires associés au niveau de la population générale française et a souligné l’impact délétère de la RA sur la qualité de vie et tout particulièrement sur la qualité du sommeil.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

To assess the prevalence of allergic rhinitis (AR) (according to the SFAR, Score For Allergic Rhinitis and the ARIA Allergic Rhinitis and its Impact on Asthma classification) in the French adult general population and to describe its impact on quality of life, quality of sleep and prevalence of associated ocular symptoms.

Methods

This cross-sectional survey was carried out in 2006 in a French population-based sample. The data were collected by a polling organization in 3 waves using face-to-face interviews at home. Subjects answered to questionnaires of AR management, quality of life (SF-12), quality of sleep (MOS-Sleep) and daytime sleepiness (Epworth). Statistical analysis was performed using SAS software.

Results

Among the 10, 038 interviewed subjects, (mean age: 43 years), the overall prevalence of AR was 31%, with regional variations (from 26% in South West to 37% in the Mediterranean area). The prevalence was higher in younger subjects (39% in 18–25 years, 35% in 26–35 years, vs. 22% in >65 years, p<0.001) and in women (36% vs. 25% in men, p<0.001).

Among the 2005 subjects of the 1st wave, the first 601 subjects with a SFAR7 constituted the AR group and 706 subjects with SFAR<7 the Control group. According to the ARIA classification, 44 % of individuals had a moderate to severe persistent AR, 6% a mild persistent AR, 43.5% a moderate to severe intermittent AR and 6.5% a mild intermittent AR. Asthma (26%) and eczema (14%) were the most frequent allergic conditions associated with AR. Ocular symptoms were present in 52% of AR subjects. Quality of life and of sleep did not differ significantly between the intermittent and the persistent forms of AR (or according to the length...) but were more significantly deteriorated in the AR group compared to the Control group (summary psychic score of SF-12: 45.5 vs. 49, p<0.001 and index 1 of MOS-Sleep: 34 vs. 25; p<0.01). The Epworth sleepiness score was also higher in the AR group than in the Control group (6.9 vs. 5.5, p<0.01). Furthermore, sleepiness was more frequent in the AR persistent form than in the AR intermittent form (MOS-sleep scores: 28.5 vs. 33, p<0.05).

Conclusion

This national survey confirmed the elevated prevalence of AR as assessed using the SFAR and associated ocular symptoms at the general population level and highlighted the important negative impact of AR on quality of life and sleep.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 9

P. 1220-1229 - septembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Ostéoporose post-ménopausique : prise en compte des facteurs de risque des recommandations de l’AFSSAPS par les médecins généralistes : Enquête auprès de 2 658 omnipraticiens
  • Bernard Cortet
| Article suivant Article suivant
  • Tinea faciei : méconnue car son aspect clinique est trompeur : Étude de 14 cas
  • Hichem Belhadjali, Amina Aounallah, Monia Youssef, Mohamed Gorcii, Hammouda Babba, Jameleddine Zili

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.