Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières S'abonner

Techniques de traitement chirurgical des prolapsus génitaux par voie abdominale

[41-825]
Jean-Pierre Lefranc : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Jean Blondon : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Service chirurgical et gynécologique, hôpital Pitié-Salpêtrière, 47-83, boulevard de l'Hôpital, 75651 Paris cedex 13 France
Jacques Rimailho : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier
Jean Hoff : Professeur des Universités, praticien hospitalier.
Jean Becue : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Service de chirurgie générale et gynécologique, hôpital de Rangueil, 1, avenue Jean-Poulhès, 31000 Toulouse  France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 12
Iconographies 22
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Techniques chirurgicales - Gynécologie
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Des trois directions possibles de fixation par voie abdominale, seules les fixations postérieures et latérales doivent être pratiquées.

La promontofixation consiste - dans ses principes - à rétablir les axes et les caps viscéraux, à traiter ou à prévenir une incontinence urinaire d'effort ou une pathologie gynécologique bénigne associée, l'utilisation d'un matériel prothétique permettant de remplacer les ligaments et fascias défaillants. Ainsi sont associés systématiquement : une colpopexie rétropubienne selon le procédé de Burch, une promontofixation à l'aide de deux prothèses : l'une intervésicogénitale, l'autre interrectovaginale et, dans la majorité des cas : une hystérectomie - le plus souvent subtotale -, une périnéorraphie postérieure, et, en cas de cul-de-sac de Douglas profond ou d'élytrocèle, une douglassectomie.

La fixation latérale consiste à fixer aux épines iliaques antérosupérieures l'utérus ou le vagin, à l'aide d'une prothèse. Une douglassectomie doit y être systématiquement associée. Cette intervention est réalisable par voie coelioscopique.

Plan



© 1998  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Publicité