Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Activités de catégorisation chez les enfants déficients intellectuels légers et les enfants tout-venant appariés par âge mental

Doi : 10.1016/j.neurenf.2009.12.006 

O. Megalakaki  , H. Yazbek, N. Fouquet

Voir les affiliations
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 20 janvier 2010
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

L’objectif de cette recherche est d’étudier selon quels critères les enfants déficients intellectuels catégorisent des exemplaires appartenant au monde du vivant et non-vivant, en comparaison avec des enfants tout-venant de même âge mental. Pour ce faire, nous avons utilisé une tâche de tri libre qui permet de distinguer les aspects organisationnels et fonctionnels de l’activité de catégorisation. Dans une première étape, nous avons demandé aux enfants de trier spontanément des images, durant une deuxième étape, trois tas devaient être construit qui correspondent aux trois catégories ontologiques manipulés par notre expérience (animaux, végétaux et artefacts) et dans la troisième étape, deux tas devaient être faits correspondant aux catégories du vivant et non-vivant. Nos résultats montrent que les catégories taxonomiques et thématiques coexistent et sont organisées de la même façon chez les enfants déficients intellectuels et les enfants tout-venant appariés par âge mental et leur évocation dépend de l’expérience du sujet et de la complexité de la tâche. De la même façon, l’utilisation de ces catégories, mise en évidence à travers les justifications des tas réalisés par les enfants, est similaire chez nos deux populations pour les animaux et les végétaux et différente pour les artefacts. En revanche, lorsque la tâche se complexifie (étape 2 et 3) et sa résolution demande un changement de stratégie, les enfants déficients ont des performances inférieures à celles des tout-venant.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The aim of this research is to study according to which criteria intellectual deficient children categorize exemplars belonging to the world of living and not living, compared with typically developing children of the same mental age. In order to do that, we used a free-sorting task which gives the possibility to differentiate organizational and functional aspects of categorization activity. In the first step, we asked children to sort out pictures spontaneously. During the second step, three heaps must be constructed which correspond to the three ontological categories manipulated by our experience (animals, plants and artefacts) and in the third step, two heaps must be done corresponding to categories of living and not living. Our results show that taxonomic and thematic categories coexist and are similarly organized for the intellectual deficient children and the typical children matched by mental age and their evocation depends of subject experience and the complexity of the task. Similarly, the use of these categories is similar for our two populations for the animals and plants and different for artefacts. On the other hand, when the task gets harder (step 2 and 3) and its resolution needs a change of strategy, the intellectual deficient children have performances inferior to the typically developing children.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Catégorisation, Déficience intellectuelle, Enfant tout-venant, Vivant, Non-vivant

Keywords : Categorization, Intellectual deficiency, Typically developing children, Living, Not-living


Plan


© 2009  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité