Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dépistage des intoxications au monoxyde de carbone (CO) par des médecins généralistes effectuant des visites à domicile - 04/02/10

Use of carbon monoxide (CO) detector by general practionners visiting patients at home

Doi : 10.1016/j.lpm.2009.07.021 
Nicolas Crocheton 1, 2, Ewa Machet 1, 2, Hakim Haouache 1, Eric Houdart 3, Georges Huat 3, José Claverot 2, Bruno Fortin 2, Frédéric Lapostolle 1,
1 SAMU 93, Hôpital Avicenne, F-93009 Bobigny, France 
2 Urgences Médicales de Paris, F-75013 Paris, France 
3 SUR : Service d’URgence 93, F-93140 Bondy, France 

Frédéric Lapostolle, SAMU 93, Hôpital Avicenne, 125, rue de Stalingrad, F-93009 Bobigny, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 1
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

L’objectif principal était de quantifier le nombre d’intoxications au monoxyde de carbone (CO) identifiées avec des détecteurs de CO lors de visites à domicile et d’en évaluer le coût.

Méthodes

Trois cents médecins effectuant au moins 20 visites à domicile par semaine ont été équipés d’un détecteur de CO (coût : 200 euros). Une alarme sonore et visuelle se déclenchait lorsque la concentration atmosphérique en CO excédait 80ppm. Une mesure du CO dans l’air expiré pouvait être réalisée. L’activité de chaque médecin et les détections d’une intoxication oxycarbonée étaient notées. Les circonstances de l’intoxication étaient précisées. Un questionnaire d’évaluation a été administré à la fin de l’expérimentation.

Résultats

De novembre 2001 à novembre 2004, 65 foyers d’intoxication impliquant 79 personnes ont été prospectivement déclarés par 12 médecins différents. Le questionnaire d’évaluation (n=272) a montré que 23 médecins avaient omis de déclarer des alertes. Ce résultat correspond à une alerte pour 17 527 visites. Le coût d’une alerte était de 858 euros pour une période de 24 mois environ. Dans 25 % des cas, le taux de CO excédait 200ppm. Quarante-trois (91 %) patients ont été transportés à l’hôpital après contact avec le SAMU. Deux ont été traités par oxygénothérapie hyperbare. Les médecins considéraient le détecteur de CO comme une sécurité (91 %) et souhaitaient poursuivre l’expérience (96 %) sans envisager l’acquisition d’un détecteur (59 %).

Conclusion

Les découvertes d’intoxication au CO étaient fortuites, le motif de recours au médecin n’étant pas évocateur. Il n’est pas acceptable que médecins et patients ne bénéficient pas de la sécurité apportée par un tel appareil.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

To evaluate the interest of carbon monoxide (CO) detector used by general practionners visiting patients at home.

Methods

CO detector (cost: 200 euros) was attributed to 300 general practionners visiting at least 20 patients at home per week. Alarm was triggered when ambient CO concentration exceeded 80ppm. Measurement of CO in expired breath was also possible. Activity and alarms were prospectively collected. Circumstances of intoxication were recorded. Évaluation was finally performed. The end-poind was to quantify CO-poisoning detected by the use of the device and the cost of this stratégy.

Results

From November 2001 to November 2004, 65 scenes of intoxication with 79 victims were prospectively reported by 12 general practionners. Final evaluation revealed that 23 physicians omitted to declare alarms. Alarm incidence was of 1 for 17.527 visits; with a related cost of approximately 858 euros for 24 months. Ambient carbon monoxide concentration exceeded 200ppm in 25% of cases. Hospital admission was required for 91% of the victims. Hyperbaric oxygen therapy was performed in two cases. General practionners (n=272) considered that CO detector was useful for safety reasons (91%), they wanted to continue the experience, but did not plan to buy such device (59%).

Discussion

Use of CO detectors by general practionners visiting patients at home allowed to identify 65 scenes of CO intoxication. In most cases, the cause of the visit did not suggested CO poisoning. The cost of the device seems to limits its large use.

Conclusion

CO detector is a safety tool for both general prationners and patients. Its large use has to be questioned.

Ce qui était connu

L’intoxication au monoxyde de carbone est fréquente.
Sa symptomatologie non spécifique explique que le diagnostic soit souvent méconnu.
La source de l’intoxication se trouve le plus souvent au domicile des patients.

Ce qu’apporte l’article

Un détecteur de CO a permis aux médecins effectuant des visites à domicile de diagnostiquer des intoxications au CO.
Le coût d’un tel dispositif est modeste : 858 euros par diagnostic pour une période de 24 mois.
Il constitue une sécurité pour les patients et pour le médecin.
Les médecins sont favorables à l’utilisation d’un tel dispositif, mais son coût en limite l’acquisition
Cet équipement devrait être obligatoire pour tous les médecins effectuant des visites à domicile.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 2

P. e29-e34 - février 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Particularités de la tuberculose pulmonaire chez le tabagique
  • Hajer Racil, Jihen Ben Amar, Sana Cheikrouhou, Elyes Hassine, Mourad Zarrouk, Naouel Chaouch, Abdellatif Chabbou
| Article suivant Article suivant
  • Occupational and environmental risk factors for brain cancer: a pilot case-control study in France
  • Valérie Spinelli, Olivier Chinot, Cécilia Cabaniols, Roch Giorgi, Philippe Alla, Marie-Pascale Lehucher-Michel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.