Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


Épidémiologie des bêta-lactamases à spectre élargi : l’avènement des CTX-M

Doi : 10.1016/j.antib.2010.01.003 

E. Ruppé a  b

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 14
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les β-lactamines sont les antibiotiques de première ligne dans le traitement des infections causées par les entérobactéries. Cependant, dès le début de leur utilisation de masse dans les années 1940, leur efficacité a été confrontée à la production d’enzymes les inactivant : les β-lactamases. Parmi elles, les β-lactamases à spectre élargi (BLSE) hydrolysent la majorité des β-lactamines en n’épargnant que les céphamycines (comme la céfoxitine) et les carbapénèmes. L’épidémiologie des BLSE au sein des entérobactéries a récemment changé avec la dissémination massive des enzymes de type CTX-M. Dans les années 1990, les principales BLSE étaient dérivées des enzymes de type TEM et SHV et diffusaient majoritairement au sein de clones hospitaliers de Klebsiella pneumoniae et d’Enterobacter sp. La diffusion de CTX-M au sein de l’espèce Escherichia coli a bouleversé cette situation. Les CTX-M constituent désormais la majorité des BLSE quelle que soit la région du monde à tel point qu’on qualifie leur diffusion de pandémique. Elles sont indifféremment isolées en milieu communautaire ou hospitalier et semblent endémiques dans les établissements de long séjour. La diversité génétique des E. coli les hébergeant est importante, même si l’étude des CTX-M a permis de mettre en évidence la diffusion de clones virulents. La prévalence croissante des BLSE en milieu communautaire pose un problème inédit qui est l’afflux de bactéries multirésistantes de la communauté vers l’hôpital, d’autant plus compliqué à anticiper que les facteurs de risque s’appliquant aux BLSE de type TEM et SHV sont peu efficaces dans la prédiction des CTX-M. Cette revue se focalisera particulièrement sur les nouvelles conditions épidémiologiques des BLSE provoquées par la pandémie des CTX-M (colonisation et infections), particulièrement à travers trois environnements distincts : la communauté, l’hôpital et les établissements de long séjour.

Summary

β-lactam are the first-line antibiotic therapy for infections involving enterobacteria, yet as soon as they were large-scale used, they were challenged by the production of β-lactamases i.e. specific inactivating enzymes. Among them, extended-spectrum β-lactamases (ESBL) hydrolyze most of β-lactam in sparing only cephamycins (such as cefoxitin) and carbapenems. Epidemiology of ESBL-producing enterobacteria (ESBL-E) has recently changed with the emergence and rise of a certain type of ESBL named CTX-M. Unlike former TEM or SHV-derived ESBLs, CTX-M have massively spread over community environments especially through the E. coli host. The steadily increasing prevalence in the community led to an original situation in creating an influx of CTX-M carriers/infected patients from the community to healthcare structures. Plus, CTX-M prediction based on healthcare-related risk factors appears to be weakly effective. Aside community and hospital environments, CTX-M-type β-lactamases have successfully spread over long-term care facilities. The present review will focus on the origin of the ESBL switch, its consequences and the different epidemiological routes of CTX-M in the community, hospitals and long-term care facilities.


Mots clés : BLSE, CTX-M, Résistance

Keywords : ESBL, CTX-M, Resistance


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 12 - N° 1

P. 3-16 - mars 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La revue Antibiotiques évolue
  • B. Fantin
| Article suivant Article suivant
  • Diagnostic et traitement des infections liées aux chambres implantables
  • D. Lebeaux, V. Zarrouk, V. Leflon-Guibout, A. Lefort

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité