Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’insertion professionnelle des travailleurs handicapés en France : principes et réalités - 11/03/10

The professional insertion of the workers handicapped in France: Principles and realities

Doi : 10.1016/j.prps.2009.11.001 
A. Blanc
UFR SHS, BP 47, 38040 Grenoble cedex 9, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 17
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le principe de la discrimination positive – donner plus à ceux qui ont moins – guide la compréhension que nous avons de l’insertion professionnelle visant les travailleurs handicapés. Elle se traduit par des actions renouvelées dans leurs modalités depuis leur mise en route durant l’entre-deux-guerres mais néanmoins toujours fidèles à cet esprit initial et protecteur. Si au fil des décennies, le nombre des bénéficiaires s’est élargie, leurs reconnaissances ont toujours été le fait d’instances médicosociales au sein desquelles se construit le dialogue entre État et territoires. Simultanément, les voies de l’insertion professionnelle se sont traduites par une triple option : la définition d’un secteur protégé, jamais remis en cause et se développant, accueillant les travailleurs les plus handicapés ; la multiplication des instances de placement, aujourd’hui le réseau Cap-Emploi, dédiées à l’accroissement de l’insertion professionnelle en milieu ordinaire et rationalisant leurs actions en vue d’un surcroît d’efficacité ; la mise en œuvre de dispositifs novateurs incarnés aujourd’hui par l’Agefiph. Enfin, l’accent est mis sur les réticences des employeurs à accueillir des populations handicapées présentant une employabilité limitée. C’est donc une évaluation d’objectifs collectifs que cet article propose, notamment de l’action publique comprise via le triptyque reconnaissance–insertion–réception. S’interrogeant sur les raisons d’une récurrente faible employabilité des travailleurs handicapés, l’article signale les effets induits par les dispositifs que leur augmentation en nombre ne limitent pas, la segmentation et la substitution des bénéficiaires par exemple. Il interroge donc les multiples biais logiques pris par des dispositifs en prise avec les limites de populations et les exigences fondées de la réception. Il pose donc la question du statut et de la gestion collective d’une main-d’œuvre peu qualifiée aux prises avec de sensibles modifications des conditions d’emplois dont elle est encore trop éloignée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The principle underlying positive discrimination – or “affirmative action” as the phrase went in the US, essentially targeting “racial” discrimination – consists in giving more to those who have less, and defines how we understand the ways handicapped persons can get a job. This translates into policies which, despite being updated many times since their first implementation between the two world wars, have remained true to their initial, protective purpose. Over those past decades, their target groups have grown more and more diverse, but identifying them has always been the work of social and medical organisations where the State and local communities are uniting forces. Simultaneously, the professional insertion of the physically or mentally challenged has been made possible through three actions. One was to clearly define the protected segment of the most handicapped to prevent any doubt on status, while allowing the segment to grow. Another was to multiply placement organisations, such as the Cap-Emploi network, dedicated to rationalizing their own procedures for better performance while improving how they can help the handicapped to better access the ordinary job market. Yet another was to implement innovative instruments such as the AGEPFIPH. Finally we will insist on how employers are reluctant to hire individuals with limited employability. In other words this article proposes to evaluate collective objectives, notably public policies as perceived through the threefold aspect of identification-insertion-reception of the handicapped. Exploring the factors of the all-too-frequent low employment rate of handicapped workers, this article demonstrates how the policy instruments, despite their increasing number, fail to address their own negative impacts, such as the segmentation and substitution of targeted groups. It therefore questions the various logical distortions assumed by the instruments available when confronted with population limits and recipients’ demands. It therefore examines the issues regarding the status and collective management of this unskilled labor force in a context of critically changing working conditions in jobs that remain a very remote perspective.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Insertion professionnelle des travailleurs handicapés, Reconnaissance, Travail protégé, Milieu ordinaire, Placement, Emploi, Agefiph

Keywords : Professional insertion of the handicapped workers, Recognition, Work protected, Ordinary medium, Placement, Employment, Agefiph


Plan


 Article pour le numéro spécial sur le handicap coordonné par Régine Scelles, à paraître début 2010.


© 2009  Publié par Elsevier Masson SAS de la part de Société française de psychologie.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 1

P. 3-19 - mars 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Réflexion éthique et handicap
  • S. Korff-Sausse, R. Scelles
| Article suivant Article suivant
  • Enjeux éthiques et surdités
  • N. Farges

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.