Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le syndrome d’hypersensibilité (DRESS) n’est qu’une maladie virale - 07/04/10

The drug hypersensitivity syndrome (DRESS syndrome) is nothing but a viral illness

Doi : 10.1016/j.reval.2010.01.027 
V. Descamps a, , L. Mardivirin b, B. Janela c, P. Musette c, d, S. Ranger-Rogez b
a Service de dermatologie, hôpital Bichat,46, rue Henri-Huchard, 75877 Paris cedex 18, France 
b Laboratoire de virologie, hôpital Dupuytren, 2, avenue Martin-Luther-King, 87042 Limoges cedex, France 
c Laboratoire d’immunologie, hôpital Charles-Nicolle, 76038 Rouen, France 
d Service de dermatologie, hôpital Charles-Nicolle, 1, rue de Germont, 76038 Rouen, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse ou drug reaction with eosinophilia and systemic symptoms (DRESS) est une toxidermie grave associée à un nombre limité de médicaments. Il est défini par un tableau clinique et biologique associant fièvre élevée, œdème du visage, éruption cutanée, polyadénopathie, syndrome mononucléosique, hyperéosinophilie et atteintes viscérales. Il peut mettre en jeu le pronostic vital par une défaillance multiviscérale. Sa physiopathologie s’est éclairée par la mise en évidence de réactivations de virus du groupe Herpes : Human Herpesvirus 6 (HHV-6), Cytomegalovirus (CMV), Epstein-Barr Virus (EBV), Human Herpesvirus 7 (HHV-7). Ces réactivations virales et la réponse immune dirigée contre ces réactivations expliquent les manifestations cliniques et biologiques du DRESS et en particulier les manifestations systémiques qui en font toute sa gravité. Cette physiopathologie est spécifique du DRESS et non observée au cours des autres toxidermies. Le DRESS peut être considéré comme un modèle des réactions associées aux réactivation virales observées dans d’autres situations telles que les greffés d’organes ou en situation d’immunodépression en absence de médicament imputable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Drug-induced hypersensitivity or Drug Reaction with Eosinophilia and Systemic Symptoms (DRESS) syndrome is a severe cutaneous adverse drug reaction induced by a limited number of drugs. It is characterized by a clinical and laboratory picture of high fever, facial edema, skin rash, lymphadenopathy, a mononucleosis-like syndrome, hypereosinophilia, and visceral involvement, especially hepatitis. This syndrome may be life-threatening due to multiple organ failure. Its pathophysiology was recently clarified by demonstration of reactivation of herpesviruses: Human Herpesvirus 6 (HHV-6), cytomegalovirus (CMV), Epstein-Barr virus (EBV), and Human Herpesvirus 7 (HHV-7). These viral reactivations and the immune response directed against the viruses explain the clinical and laboratory manifestations of the DRESS syndrome and, in particular, the systemic manifestations associated with its severity. The pathophysiology is specific to the DRESS syndrome and is not observed during the course of other cutaneous drug reactions. The DRESS syndrome may be considered to be a model of other reactions associated with viral reactivations observed in other situations, such as in organ transplantation or in immunodepressed patients in the absence of any imputable drug.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse, Toxidermie, Human Herpesvirus

Keywords : Hypersensitivity syndrome, Cutaneous drug-induced reaction, Human Herpesvirus


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 50 - N° 3

P. 171-173 - avril 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Réactions systémiques aux glucocorticoïdes
  • C. Sanfiorenzo, S. Caimmi, C. Galera, P.-J. Bousquet, P. Demoly
| Article suivant Article suivant
  • Controverse : la sensibilisation aux ammoniums quaternaires est impliquée dans l’allergie aux curares : pour
  • P.M. Mertes, M.-A. Regnier, F. Hasdenteufel, R.M. Guéant-Rodriguez, C. Mouton-Faivre, J.M. Malinovsky, J.-L. Guéant, G. Kanny

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.