Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs associés à l’adéquation des traitements de l’épisode dépressif majeur en France - 31/05/10

Factors associated with treatment adequacy of major depressive episodes in France

Doi : 10.1016/j.encep.2008.10.012 
X. Briffault a, , Y. Morvan b, F. Rouillon c, R. Dardennes c, B. Lamboy d
a CESAMES CNRS UMR 8136, Inserm U611, université Paris-Descartes, 45, rue des Saints-Pères, 75006 Paris, France 
b ED261, CMME, institut de psychologie, hôpital Sainte-Anne, université Paris-Descartes, Paris, France 
c CMME, hôpital Sainte-Anne, université Paris-Descartes, Paris, France 
d Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), Saint-Denis, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 1
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La proportion de traitement non adéquat parmi les personnes présentant un épisode dépressif majeur (EDM) est importante d’après les études disponibles. L’objectif de cet article est d’identifier quels sont les facteurs associés à l’adéquation des traitements de la dépression en France. On cherchera en particulier à savoir si le fait de recevoir un traitement adéquat est associé au fait d’avoir recours à un type de professionnel donné et à mettre en évidence l’effet spécifique du type de recours sur l’adéquation des traitements en contrôlant l’effet des variables sociodémographiques et cliniques. Les données sont issues d’une enquête épidémiologique nationale en population générale réalisée en 2005 (Baromètre santé 2005, n=16 883) par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé. Le niveau d’adéquation des traitements est plus élevée chez les femmes, les troubles sévères, les personnes habitant en région parisienne ou Centre-Est et plus faible chez les étudiants. En contrôlant l’effet des variables sociodémographiques et cliniques, la probabilité de recevoir un traitement adéquat augmente avec le recours au secteur spécialisé, uniquement ou conjoint à un recours au généraliste. Les personnes en retraite et les autres inactifs ont une probabilité plus élevée de recevoir un traitement adéquat. Habiter dans les régions méditerranée, parisienne ou Centre-Est est significativement associé au fait de recevoir un traitement adéquat de la dépression. Enfin, la sévérité des troubles dépressifs augmente également la probabilité de recevoir un traitement adéquat.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Level of treatment inadequacy amongst people suffering from a major depressive episode (MDE) remains an important issue in the literature. Moreover, from a public health perspective, it’s important to know how this situation can be improved.

Aim of the study

The objective of this study was to identify which factors are associated with adequate treatment for depression in France. A More specific objective was to investigate if being adequately treated is associated with the type of health care professionals consulted and, furthermore, to test the specific effect of providers taking sociodemographic and clinical variables into account.

Method

This study was carried out from the data of the Health Barometer 2005, a random survey on various health topics. Thirty thousand five hundred and fourteen individuals from 12 to 75years old were interviewed by telephone from October 2004 to February 2005. Depressive disorders were assessed by a standardized tool (CIDI-SF) according to the classification of the DSM-IV (16,883 individuals had answered the questions of mental health: 60% of the individuals aged 15 or older).

Results

Levels of treatment adequacy are higher for women, more severe disorders, and for people living in Paris or Central Eastern regions. They are lower for students. Significant differences were found between types of professionals and levels of treatment adequacy. They are higher for psychiatrists than for psychologists and psychotherapists and higher than for general practitioners. Lowest levels of adequate treatment were found for depressed people who used services without considering this recourse being for “mental health reasons”. There are also some significant differences in sociodemographic and clinical patient characteristics between health care professionals. The population of depressed people consulting without “mental health reasons” is older and less educated. The population of depressed people consulting a psychiatrist suffers from more severe disorders and is more educated than those consulting a general practitioner. The population of depressed people consulting a psychologist or a psychotherapist is younger and more educated. Taking sociodemographic and clinical variables into account, the probability of receiving an adequate treatment increases when using specialized care only, or conjointly with the primary care sector. To be retired and to be yet another “inactive” is associated with better treatment adequacy, as is living in Mediterranean, Paris or Central Eastern regions. Severe MDE also increases the probability of being adequately treated.

Discussion

Levels of treatment adequacy differ between health professionals, even when sociodemographic characteristics of their patients and the severity of their disorders are controlled; specialized care, in particular when associated with primary care use of services, is correlated with the highest rates of adequate treatments, and should therefore be recommended. Geographical areas are associated with adequation of treatments, but not with use of healthcare systems. This suggests that disparities in the organization of the healthcare systems and in the collaboration between professional might exist in the different areas.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dépression, Adéquation des traitements, Secteur de recours, Variables associées

Keywords : Depression, Treatment adequacy, Sector of recourse, Associated factors


Plan


© 2009  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S2

P. D59-D72 - juin 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Recours aux soins et adéquation des traitements de l’épisode dépressif majeur en France
  • X. Briffault, Y. Morvan, F. Rouillon, R. Dardennes, B. Lamboy
| Article suivant Article suivant
  • Enquête sur la prise en charge des patients dépressifs en soins primaires : les médecins généralistes ont des difficultés et des solutions
  • A. Mercier, N. Kerhuel, B. Stalnikiewitz, S. Aulanier, C. Boulnois, F. Becret, P. Czernichow

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.