Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Access to antiretroviral treatment in developing countries: Which financing strategies are possible?

Doi : 10.1016/j.respe.2010.03.002 

A. Beaulière a  b , A. Le Maux a, C. Trehin a, F. Perez a

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Background

In low- and middle-income countries, access to combination antiretroviral therapy for all people living with human immunodeficiency virus/acquired immunodeficiency syndrome (HIV/AIDS) in need of treatment is a major public health challenge. The objective of this paper was to provide an overview of the different financing modalities of HIV/AIDS care at the microeconomic level and an analysis of their advantages and limitations.

Methods

A review of the published literature using mainly the Medline and Science Direct databases for the 1990–2008 period in English and French made it possible to explore different financing strategies for the access to combination antiretroviral therapy using as case studies specific countries from different regions: Ivory Coast, Uganda, Senegal, and Rwanda for sub-Saharan Africa, Brazil and Haiti in the Latin America/Caribbean region, and Thailand for Asia.

Results

In these settings, direct payment through user fees is the most frequent financing mechanism in place for HIV/AIDS care and treatment, including combination antiretroviral therapy. Nevertheless, other mechanisms are being implemented to improve access to treatment such as community-based health insurance schemes with free care for the poor and vulnerable households and public–private partnerships.

Conclusion

The type of financing strategy for HIV/AIDS care and treatment depends on the context. As direct payment through user fees limits access to care and does not enable program sustainability, national and donor agencies are introducing alternative strategies such as community financing systems (mutual health organizations, micro insurance, community health funds) and public–private partnerships. Finally, access to combination antiretroviral therapy has improved in resource-limited settings; however, there is a need to introduce alternative financial mechanisms to ensure long-term universal and equitable access to treatment and care, including combination antiretroviral therapy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Position du problème

Les financements de l’accès des patients vivant avec le virus d’immunodéficience humaine/syndrome d’immunodéficience acquise (VIH/SIDA) aux antirétroviraux dans les pays en développement constituent plus que jamais un problème de santé publique majeur. L’objectif de cet article est de proposer une synthèse des modalités de ces financements au niveau microéconomique et d’analyser leur portée et leurs limites.

Méthodes

Une revue thématique de la littérature publiée, entre 1990 et 2008, en anglais et en français, principalement à partir des bases de données Medline et ScienceDirect a permis de réaliser un état des lieux des modes de financements des programmes d’accès aux antirétroviraux dans plusieurs pays : la Côte d’Ivoire, l’Ouganda, le Sénégal et le Rwanda (Afrique sub-saharienne), le Brésil et Haïti (Amérique latine/Caraïbes) et la Thaïlande (Asie).

Résultats

Dans la plupart de ces pays, le paiement direct des charges par les ménages est le principal mécanisme de financement des traitements et des soins contre le VIH/SIDA. Toutefois, pour limiter les obstacles y afférents, certains pays mettent en place des systèmes d’assurance communautaires – avec un volet réservé à la gratuité notamment pour les ménages les plus pauvres – ou de partenariats public–privé.

Conclusion

Le mode de financement des traitements antirétroviraux dépend largement du contexte étudié. Le paiement direct ne contribue pas à assurer la pérennisation des programmes là où les traitements sont les plus urgents. D’où l’intérêt d’utiliser des alternatives basées sur les financements communautaires (mutuelle, micro-assurance, fonds communautaires) et le partenariat public–privé permettant une prise en charge globale du VIH/SIDA. Au final, on assiste à une montée en puissance d’ampleur historique de la diffusion des soins aux personnes infectées par le VIH dans les pays en développement. Mais, malgré ce progrès, il devient de plus en plus urgent de poursuivre et d’intensifier les efforts entrepris pour atteindre l’accès universel en assurant la pérennisation de la prise en charge par la mise en place de mécanismes de financement équitables, efficients et durables.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Combination antiretroviral therapy, Access, Financing strategies, Developing countries

Mots clés : Combinaison de traitements antirétroviraux, Accès, Stratégies de financement, Pays en développement


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 58 - N° 3

P. 171-179 - juin 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Agenda
| Article suivant Article suivant
  • Accès aux traitements antirétroviraux dans les pays en développement : quelles stratégies de financement ?
  • A. Beaulière, A. Le Maux, C. Trehin, F. Perez

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité