Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Fréquence et type de cadeaux reçus par les internes de cardiologie de la part de l’industrie pharmaceutique

Frequency and type of gifts given by pharmaceutical industry to cardiology residents

Doi : 10.1016/j.lpm.2009.11.017 

Ghassan Moubarak 1  , Raphaël Pedro Martins 2, Stéphane Zuily 3, Alexis Mechulan 4, Aurélie Guiot 5

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 1
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Intérêt du travail

Les cardiologues sont une cible de choix pour l’industrie pharmaceutique. Nous avons voulu évaluer les contacts des internes de cardiologie, futurs prescripteurs, avec les laboratoires pharmaceutiques.

Méthodes

Une enquête a été envoyée par courrier électronique en juillet 2009 aux 266 internes inscrits au diplôme d’études spécialisées de cardiologie et maladies vasculaires auprès de la Société française de cardiologie.

Résultats

Le questionnaire a été retourné par 149 (56 %) internes. Dans leur blouse blanche, 145 (97 %) internes possédaient au moins un objet offert par l’industrie. Les cadeaux les plus courants étaient les cadeaux non éducatifs (stylos, bloc-notes) et les tirés à parts d’articles scientifiques. Les laboratoires pharmaceutiques ont invité 117 (79 %) internes à un congrès régional ou national et 42 (29 %) à un congrès international. Ces cadeaux étaient accueillis plutôt favorablement sur le plan déontologique, en particulier les ouvrages scientifiques, les invitations aux congrès et les séminaires de formation. Parmi les 128 internes ayant renseigné le montant minimal d’un cadeau qui, à leurs yeux, pourrait influencer le jugement d’un médecin, 36 (28 %) ont estimé ce montant < 100 euros, 51 (40 %) entre 101 et 1000 euros et 41 (32 %) >1000 euros.

Conclusions

Les internes de cardiologie français sont fréquemment en contact avec l’industrie pharmaceutique, bénéficiant de « petits cadeaux » mais également d’aide pour leur formation médicale. Ces interactions sont plutôt bien acceptées par les internes et un enseignement sur leurs implications éthiques et leur influence sur la prescription pourrait être mis en place dans le cadre de leur formation.

Summary

Objective

Cardiovascular diseases are the leading cause of death in the world and cardiologists are an important target for the pharmaceutical industry. We evaluated cardiology residents’ exposure to pharmaceutical companies.

Methods

A survey was sent by e-mail in July 2009 to all residents of the Cardiology and Vascular Diseases program endorsed by the French Society of Cardiology.

Results

The questionnaire was completed by 149 (56%) residents. Among them, 145 (97%) had at least one promotional item in their white coat. Non-educational gifts (such as pens and notepads) and scientific papers reprints are the most frequently received gifts. Pharmaceutical companies have invited 117 (79%) residents to a local or national congress and 42 (29%) to an international congress. Most residents consider gifts as ethically appropriate, particularly scientific textbooks, invitations to congresses and educational seminars. Among the 128 residents who assessed the value of a gift likely to compromise a physician’s judgment, 36 (28%) answered < 100 euros, 51 (40%) between 101 and 1000 euros and 41 (32%) >1000 euros.

Conclusions

Cardiology residents in France frequently interact with the pharmaceutical industry, receiving not only small gifts but also support to their medical education. Interactions with industry are generally considered appropriate and training on their ethical implications and influence on prescribing could be implemented during residency.

Ce qui était connu

 Les contacts entre les médecins et l’industrie pharmaceutique sont nombreux et peuvent influencer les habitudes de prescription

 Les dispositions légales adoptées en 2007 en France ont rendu ces interactions plus transparentes avec l’obligation d’établir une convention entre les deux parties dans la plupart des cas

Ce qu’apporte l’article

 Il s’agit de la première évaluation des relations entre internes et industrie menée en France

 Les internes de cardiologie sont fréquemment en contact avec les laboratoires, que ce soit à travers de petits cadeaux ou de compléments à leur formation médicale

 Les aides d’ordre pédagogique sont perçues plus appropriées sur le plan déontologique que les cadeaux non éducatifs

Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 39 - N° 9

P. e197-e204 - septembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Atteinte respiratoire de la maladie de Horton : 8 observations et revue de la littérature
  • Philippe Carassou, Marc Aletti, Gaël Cinquetti, Frédéric Banal, Cécile Landais, Bruno Graffin, Philippe Carli
| Article suivant Article suivant
  • Differences in patients with systemic sclerosis recruited from associations and tertiary care settings
  • Caroline Mestre-Stanislas, Serge Poiraudeau, Alice Berezné, François Rannou, Christian Pagnoux, Michel Revel, Loïc Guillevin, Luc Mouthon

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité