Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L'administration des médicaments à l'enfant hospitalisé

Doi : 10.1016/j.arcped.2004.06.024 

J.E. Fontan a b * , F. Mille a, F. Brion a c

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 12
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif. - Les spécialités commerciales disponibles en France sont souvent inadaptées à l'enfant. Le but de l'étude PEDIAD était, pour chaque forme médicamenteuse administrée par voie orale ou injectable, d'identifier et de quantifier les difficultés rencontrées par les infirmières pour administrer les médicaments à l'enfant et de proposer quelques recommandations de bon usage.

Matériel et méthode. - L'étude a été réalisée dans 14 hôpitaux par observation directe. L'observateur, muni d'un questionnaire, suivait pendant une tranche horaire d'au moins deux heures une ou plusieurs infirmières et relevait toutes les administrations réalisées par voie orale ou injectable.

Résultats. - Mille neuf-cent quarante-six observations ont été recueillies. Les enfants étaient âgés de 12,6 ± 17 mois et pesaient 8,5 kg ± 9,4 kg. Médicaments injectables : la moitié des observations montrait une posologie et un mode de dilution non conformes au R.C.P. de l'AMM ; seulement 11,9 % concernaient un médicament prêt à l'emploi. Huit pour cent des médicaments administrés par voie orale étaient des médicaments injectables. Dans 35,5 % des cas, la quantité administrée était inférieure au quart de la quantité présente dans l'unité thérapeutique. Le reste de l'unité thérapeutique était jeté dans 77,2 % des cas. Formes orales liquides : les formes orales liquides étaient prêtes à l'emploi dans 83,8 % des cas. Le médicament était réadministré au même patient une fois sur 4 (23,5 %), administré à d'autres patients dans 80,0 % des cas. Gélules : 66,9 % des gélules administrées ont été préparées par les pharmacies hospitalières. Les pharmacies qui pratiquaient une dispensation nominative journalière ont produit significativement plus de préparations que celles fonctionnant en distribution globale (p < 0,0001). Dans 58,4 % des cas, le médicament administré n'avait pas d'indication pédiatrique. Comprimés : près d'une observation sur deux (46 %) concernait l'administration d'un comprimé sans indication pédiatrique. Un comprimé était coupé dans 46,7 % des cas ; 74 % étaient broyés. Sachets : dans 35,2 % des observations, le sachet n'a pas été administré en entier.

Conclusion. - Notre étude confirme l'inadaptation des médicaments à l'enfant, les difficultés rencontrées par le personnel infirmier, la nécessité de recommandations de bon usage dans les modalités d'administration des médicaments à l'enfant hospitalisé, et propose des actions correctrices.

Abstract

Objective. - Available commercial drugs in France are often unsuitable for children. The aim of this study was, for every medicinal form orally or parenterally administered, to identify and to quantify difficulties met by the nurses administering drugs to paediatric inpatients and to propose solutions to main identified problems.

Material and method. - The study was realized in 14 hospitals by direct observation. The observer, provided with a questionnaire, followed during a time slot of at least 2 h for one or several nurses and raised all the oral or injectable administrations.

Results. - One thousand and nine hundred forty-six observations were performed. The children were 12.6 ± 17 months old, and weighed 8.5 ± 9.4 kg. Injectable drugs: half of the observations showed a posology and a mode of dilution not corresponding to the summary of product characteristics. Eight percent of orally administered drugs were injectable drugs. In 35.5% of cases, administered amount was lower than the quarter of the present quantity in the therapeutic unity. The rest of the therapeutic unity was thrown (77.2% of cases). Liquid oral forms: liquid oral forms were ready for use regarding 83.8% of cases. The medicine was readministered to the same patient (23.5%), and/or administered to other patients (80.0%). Capsules: 66.9% of the administered capsules were prepared by the hospital pharmacies. The pharmacies organized with an unit dose drug dispensing system produced significantly more preparations than those working by global distribution (P < 0.0001). In 58.4% of cases, the administered capsule was an off-label drug. Tablets: 46% of drug administration concerned a tablet without pediatric indication. 46.7% of tablets were cut, 74% were crushed. Bags: in 35.2% of observations, the bag was not administered in its entirety.

Conclusion. - Our study confirms the unsuitability of drugs to paediatric inpatients, the necessity of recommendations of good practices in the administration of drugs to paediatric inpatients, and proposes corrective actions.


Mots-clés : Médicaments (administration des), Hôpital

Keywords : Child, Drug administration, Medication systems, hospital, Inpatients


Plan


 Le groupe pédiatrie de la société française de pharmacie clinique : F. Brion coordonnateur (Paris), F. Aubin (Rennes), F. Ballereau (Nantes), G. Benoît (Paris), M.L. Brunet (Paris), D. Braguier (Marseille), D. Combeau (Paris), P. Dugast (Longjumeau), J.E. Fontan (Bondy), A.C. Gérout (Strasbourg), I. May (Vandoeuvre les Nancy), P. Meunier, (Tours), C. Naveau-Ploux (Le Mans), V. Proust (Paris), F. Samdjee. (Paris), J. Schlatter (Bondy), A. Thébault (Créteil), M. Vié, (Toulouse).


© 2004  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 11 - N° 10

P. 1173-1184 - octobre 2004 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité