Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Risque cardiovasculaire associé à la corticothérapie à faible dose dans la polyarthrite rhumatoïde : revue de la littérature - 13/12/10

Doi : 10.1016/j.rhum.2010.05.005 
Adeline Ruyssen-Witrand a, , Bruno Fautrel b, Alain Saraux c, Xavier Le Loët d, Thao Pham e
a Service de rhumatologie B, hôpital Cochin, AP–HP, université Paris V René-Descartes, 27, rue du Faubourg-Saint-Jacques, 75014 Paris, France 
b Hôpital Pitié-Salpêtrière, AP–HP, université Paris VI Pierre-et-Marie-Curie, 47-83, boulevard de l’Hôpital, 75651 Paris cedex 13, France 
c Hôpital de la Cavale-Blanche, CHU de Brest, boulevard Tanguy-Prigent, 29609 Brest, France 
d Inserm U905 (IFRMP23), hôpital universitaire de Rouen, université de Rouen, 76031 Rouen, France 
e Hôpital La-Conception, AP–HM, 147, boulevard Baille, 13385 Marseille cedex 05, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Évaluer l’association entre le risque cardiovasculaire (CV) et la corticothérapie à faible dose (CT-FD, définie par une posologie inférieure à 10mg/j de prednisone), chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR).

Méthodes

Nous avons effectué une analyse systématique de la littérature, à la date de juin 2009. Les données CV analysées ont été les suivantes : (1) facteurs de risque CV : élévation de la pression artérielle, glycémie, profil lipidique, épaisseur intimamedia de la carotide, vélocimétrie Doppler pulsée (VDP), fonction ventriculaire ; (2) évènements CV sévères : insuffisance cardiaque (IC), accident vasculaire cérébral (AVC), infarctus du myocarde (IDM), mortalité CV. L’analyse a porté sur la comparaison des données CV entre les patients atteints de PR traités par CT-FD et les patients atteints de PR ne recevant pas de CT.

Résultats

Parmi les 1138 publications recensées, l’analyse de la littérature a permis la sélection de 37 publications évaluant le risque CV chez les patients atteints de PR traités par CT-FD. L’analyse a montré : un effet protecteur sur le profil lipidique ; une augmentation de la résistance à l’insuline ou de la glycémie ; probablement l’absence d’effet sur la pression artérielle ; l’absence d’effet sur l’athérosclérose ; des discordances concernant la rigidité artérielle ; l’absence d’effet sur la fonction ventriculaire ou les variations du rythme cardiaque Une association entre CT-FD et évènements CV majeurs a été retrouvée dans quatre des six études pertinentes. Cette association portait sur les IDM (OR=1,7 [1,2–2,3]), les AVC (OR=4,36 [1,60–11,90]) pour une CT-FD entre 6 et 10mg/j, la mortalité (OR=2,03 [1,25–3,32]) et un indice composite d’évènements CV, cela ayant été observé dans le groupe des PR avec facteur rhumatoïde (FR) (HR=2,21 [1,22–4,00]). Dans deux études, il n’a pas été trouvé d’association significative entre la CT-FD et la mortalité (OR=2,25 [0,29–102,5]) ou un indice composite CV (OR=1,3 [0,8–2,0]).

Conclusion

La revue de la littérature met en évidence une très faible association entre la CT-FD et les facteurs de risque CV, mais une tendance à l’augmentation des évènements CV majeurs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Corticostéroïdes, Maladies cardiovasculaires, Polyarthrite rhumatoïde, Traitement, Épidémiologie


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais sa référence anglaise dans le même volume de Joint Bone Spine (doi:10.1016/j.jbspin.2010.02.040).


© 2010  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 77 - N° 6

P. 542-549 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fractures vertébrales ostéoporotiques : y a t’il une place pour la vertébroplastie ou la cyphoplastie ?
  • Bernard Cortet, Patrick Chastanet, Jean-Denis Laredo
| Article suivant Article suivant
  • Polyarthrites rhumatoïdes et parodontites
  • Jean-Marie Berthelot, Benoît Le Goff

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.