Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les hépatites virales E : une maladie émergente en France

Hepatitis E Virus: A new entity

Doi : 10.1016/j.annpat.2010.10.003 

Janick Selves a  , Nassim Kamar b , Jean-Michel Mansuy c , Jean-Marie Péron d

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 7
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le virus de l’hépatite E (VHE) est un virus ARN de transmission féco-orale qui sévit de façon épidémo-endémique dans de nombreuses régions du monde. Dans les pays industrialisés où le virus sévit de façon sporadique, l’hépatite E est considérée comme une véritable maladie émergente. En France, la quasi-totalité des cas sont des hépatites autochtones, développées chez des patients immunocompétents et dues exclusivement à des souches virales de génotype 3. Le diagnostic est évoqué sur la détection d’anticorps dirigés contre le VHE mais doit être confirmé par la recherche du génome viral dans le sang et dans les selles. La biopsie du foie n’est pas nécessaire pour faire un diagnostic d’hépatite E aiguë, mais les lésions histologiques peuvent permettre d’évoquer cette étiologie. L’aspect le plus caractéristique des hépatites E aiguë est celui d’une hépatite lobulaire associée à une cholangite et à une cholangiolite aiguës avec inflammation portale riche en polynucléaires. Les formes graves sont généralement associées à une hépatopathie chronique préexistante, en particulier alcoolique. Aucune évolution vers la chronicité n’a été rapportée chez les immunocompétents. La caractéristique des infections virales E chez les patients immunodéprimés est son évolution fréquente vers la chronicité avec fibrose et cirrhose. D’un point de vue morphologique, les hépatites chroniques E des transplantés ressemblent aux hépatites chroniques virales C avec une fibrose portale, une inflammation essentiellement lymphocytaire et de la nécrose parcellaire. Il n’existe pas à ce jour de marqueurs de VHE (anticorps pour immunohistochimie ou sondes d’hybridation in situ) utilisables en routine sur coupes tissulaires humaines.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Hepatitis E virus (HEV) is a RNA enterically transmitted virus that causes large waterborne epidemics of acute hepatitis E in endemic regions (Asia and Africa). Sporadic hepatitis E is an emerging disease in developed countries such as France. The majority of acute hepatitis E in France is indigenous (non travel-associated) and is due to infection with HEV genotype 3. Diagnosis is made on the presence of specific serum antibodies and on viral RNA detection in serum or stools. Characteristic pathological signs of acute hepatitis E are severe intralobular necrosis, polymorph inflammation and acute cholangitis in portal tract with numerous neutrophils. Severe forms of hepatitis are associated with underlying chronic liver disease such alcoholic disease. In immunocompetent patients, HEV causes acute resolutive hepatitis and there is no chronic evolution. Conversely, chronic hepatitis E is frequent in immunocompromised patients with a risk of rapid evolution to cirrhosis. Histologic lesions of chronic hepatitis E are similar to those observed in patients chronically infected with hepatitis C virus with dense lymphocytic portal infiltrate, constant peacemeal necrosis and fibrosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hépatite E, Histologie, Biopsie hépatique, Immunodéprimés

Keywords : Hepatitis E virus, Histology, Liver biopsy, Organ transplant patients


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 30 - N° 6

P. 432-438 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Maladies hépatiques liées à des anomalies héréditaires de transporteurs hépatobiliaires
  • Dominique Wendum
| Article suivant Article suivant
  • Apport de l’immunohistochimie dans le diagnostic des tumeurs hépatocellulaires bénignes
  • Paulette Bioulac-Sage, Charles Balabaud, Jessica Zucman-Rossi

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité