Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hypoglycaemia and dementia in diabetic patients

Hypoglycémies et démence chez le diabétiques

Doi : 10.1016/S1262-3636(10)70476-6 

B. Bauduceau a  , J. Doucet b, L. Bordier a, C. Garcia a, O. Dupuy a, H. Mayaudon a

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Diabetes and dementia, which have a complex relationship between them, are undergoing extensive growth in their fields. The occurrence of hypoglycaemia, the potential severity of which has just been pointed out in some recent studies, must be included in these relationships. In fact, diabetes is the cause of decline in cognitive functions and most certainly is involved in the occurrence of vascular dementia. The brain, which is highly dependent on glucose for its metabolism, is particularly vulnerable to hypoglycaemia in children and the elderly. Animal studies and pathoanatomical observations confirm the clinical impression of the reality of genuine post-hypoglycaemic encephalopathy. The impact of mild hypoglycaemia however is being debated. Lastly, the existence of dementia promotes the occurrence of hypoglycaemia due to disorders related to eating habits or poor treatment management. This hypoglycaemic risk however must not constitute a pretext for exaggerated laxity in achieving the blood glucose objectives.

Résumé

Le diabète et les démences dont les liens sont complexes, connaissent une expansion croissante. La survenue d’hypoglycémies dont certaines études récentes viennent de rappeler la gravité potentielle, doit être intégrée dans ces relations. En effet, le diabète est à l’origine d’un déclin des fonctions cognitives et participe très certainement à l’installation des démences vasculaires. Le cerveau qui dépend étroitement du glucose pour son métabolisme est particulièrement vulnérable aux hypoglycémies chez l’enfant et le vieillard. Les travaux menés chez l’animal et les constatations anatomo-pathologiques confirment l’impression clinique de la réalité de véritables encéphalopathies post-hypoglycémiques. Cependant, le retentissement des hypoglycémies mineures est discuté. Enfin, l’existence d’une démence favorise la survenue des hypoglycémies en raison de troubles du comportement alimentaire ou d’une mauvaise gestion du traitement. Ce risque hypoglycémique ne doit toutefois pas constituer un prétexte pour un laxisme exagéré dans les objectifs glycémiques.


Keywords : Dementia, Hypoglycaemia, Diabetes, Cognitive deficit, Insulin, Review

Mots clés : Démence, Hypoglycémie, Diabète, Déficit cognitif, Insuline, Revue


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 36 - N° S3

P. S106-S111 - octobre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Diabetes and cognitive impairment: how to evaluate the cognitive status?
  • F. Pasquier
| Article suivant Article suivant
  • Hyperglycaemia, microangiopathy, diabetes and dementia risk
  • I. Bourdel-Marchasson, A. Mouries, C. Helmer

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité