Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Essential problems in the interpretation of epidemiologic evidence for an association between mobile phone use and brain tumours - 03/02/11

Difficultés essentielles dans l'Interprétation des preuves épidémiologiques en faveur d'une association entre utilisation du téléphone mobile et tumeur du cerveau

Doi : 10.1016/j.crhy.2011.01.014 
Michael Kundi
Medical University of Vienna, Institute of Environmental Health, Center for Public Health, Kinderspitalgasse 15, A-1095 Vienna, Austria 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 03 février 2011

Abstract

Due to the close proximity of a mobile phone to the head when placing a call, concerns have been raised that exposure from microwaves during mobile phone use may exert adverse health effects and, in particular, may increase the risk of brain tumours. In response to these concerns epidemiological studies have been conducted, most applying the case-control design. While epidemiology can provide decisive evidence for an association between an exposure and a disease fundamental problems arise if exposure is short compared to the natural history of the disease. For brain tumours latencies of decades have been implicated making special considerations about potential effects of exposures necessary that commence during an already growing tumour. It is shown that measures of disease risk like odds ratios and relative risks can under such circumstances not be interpreted as indicators of a long term effect on incidences in the exposed population. Besides this problem, the issues of a suitable exposure metric and the selection of endpoints are unresolved. It is shown that the solution of these problems affords knowledge about the mechanism of action by which exposure increases the risk of manifest disease.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Du fait de la forte proximité d'un téléphone mobile avec la tête au cours d'un appel, des inquiétudes se sont exprimées quant à la capacité des ondes radiofréquences émises par le téléphone d'induire des effets sur la santé et, tout particulièrement, d'augmenter les risques de cancers du cerveau. Bien que l'épidémiologie permette d'établir des preuves décisives de l'association entre une exposition et une maladie, des problèmes fondamentaux se posent si l'exposition est courte au regard de la durée de « l'histoire naturelle » de la maladie. Pour les cancers du cerveau, les temps de latence sont de l'ordre de la décade, ce qui a amené à considérer l'impact de l'exposition sur une tumeur déjà existante. Nous allons voir que les mesures du risque comme les « odds ratios » ou les risques relatifs ne peuvent pas, dans ces circonstances, être interprétées comme des indicateurs de l'incidence d'un effet à long terme sur la population exposée. De plus, les questions de métrique appropriée de l'exposition et de choix des hypothèses ne sont pas résolues. Nous allons montrer que la réponse à ces questions nécessite la connaissance du mécanisme d'action par lequel l'exposition augmente le risque de la maladie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Mobile phones, Epidemiology, Brain tumours, Tumour latency

Mots-clés : Téléphone mobile, Épidémiologie, Cancers du cerveau, Latence d'une tumeur



© 2011  Publié par Elsevier Masson SAS de la part de Académie des sciences.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.