Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Hoquet chronique : du symptôme au diagnostic - 10/05/11

[1-0710]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(11)50036-5 
J. Cabane
Service de médecine interne, Hôpital Saint-Antoine APHP, 184, rue du Faubourg-Saint-Antoine, 75571 Paris cedex 12, France 
Faculté de médecine Pierre & Marie Curie, 75006 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 3

Résumé

Il y a trois sortes de hoquet. Le hoquet isolé : contraction organisée des muscles respiratoires, brève, unique, involontaire et quotidienne, qui passe souvent inaperçue. C'est un phénomène quotidien, physiologique à tout âge. Le hoquet aigu : secousses répétitives durant moins de 48 heures, dont le sujet est conscient. C'est un phénomène gênant mais sans gravité, que chacun connaît, et qui fait sourire ; expérience banale qui s'observe à tout âge, et dont le pronostic est excellent. Il justifie peu ou pas d'activité médicale et régresse spontanément. Le hoquet chronique : secousses répétitives durant plus de 48 heures, avec un pronostic réservé ; en effet, il peut être le symptôme d'une maladie ou d'une complication pathologique sous-jacente, en priorité oesophagienne, et il est souvent rebelle. Son pronostic est la poursuite à long terme des secousses à fréquence variable, souvent avec une périodicité de quelques jours ou quelques semaines par mois. Il est à l'origine d'une invalidité significative. Souvent révélateur d'une pathologie sérieuse sous-jacente, c'est donc le seul hoquet qui implique une vraie prise en charge médicale avec en priorité recherche de sa cause pour tenter un traitement étiologique. Les pathologies oesogastriques, dominées par l'oesophagite par reflux, ont été reconnues comme étiologie principale du hoquet chronique. Loin derrière viennent les hoquets de cause thoracique, abdominale, cérébrale, voire psychique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hoquet, Reflux gastro-oesophagien, Œophagite, Estomac, Œophage, Système nerveux, Diaphragme


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Hépatomégalie : du symptôme au diagnostic
  • A. Pariente
| Article suivant Article suivant
  • Hyperhidroses : du symptôme au diagnostic
  • I. Héliot Hosten

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.