Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


Conséquences professionnelles des algodystrophies

M.  Dauty * ,  P.  Renaud,  C.  Deniaud,  L.  Tortellier,  C.  Dubois*Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Résumé

Objectif : L'algoneurodystrophie secondaire à un traumatisme ostéo-articulaire est responsable, malgré les soins de médecine physique et réadaptation, de déficiences articulaires qui diminuent la capacité à reprendre un emploi. À partir de ce constat, cette étude a pour but de connaître le devenir professionnel des patients atteints d'algoneurodystrophie post-traumatique.

Matériel et méthode : Étude prospective de 18 mois, réalisée à partir de patients en âge de travailler, hospitalisés en service de médecine physique et réadaptation pour traumatisme ostéo-articulaire compliqué d'algoneurodystrophie. Description de la population et des facteurs de comorbidité empêchant la reprise professionnelle. Détermination de la durée d'arrêt de travail et des modalités de reprise professionnelle.

Résultats : À partir de 16 patients susceptibles de retrouver un emploi, seulement 12 d'entre eux, ont pu reprendre à temps plein une profession avec un délai moyen de 10,5 mois ± 5. L'importance du traumatisme en cause (polytraumatisme et multitraumatisme), la localisation articulaire distale de l'algodystrophie (poignet-main, cheville-pied), l'association à une comorbidité telle que l'alcoolisme chronique représentent des facteurs péjoratifs de reprise de travail. Des aménagements du poste de travail ont souvent été nécessaires six fois sur huit, en cas de professions non sédentaires. Dans les cas les plus compliqués, des inaptitudes au travail ont été prononcées avec demande de reclassement professionnel.

Conclusion : L'algodystrophie post-traumatique représente un véritable défi pour le médecin de médecine physique et réadaptation, afin de minimiser les déficiences, pour aider le patient à redevenir un travailleur.

Mots clés  : algodystrophie ; réadaptation ; traumatisme.

Abstract

Objective: In spite of physical medicine and rehabilitation care, post-traumatic reflex sympathetic dystrophy can be at the origin of articular deficiency, which decrease the capacity to return to work. The aim of this study is to know the professional future of patients who present post-traumatic reflex sympathetic dystrophy.

Material and method: Eighteen months prospective study, carried out from patients in age to work, hospitalized in physical medicine and rehabilitation unit for ostéo-articular traumatism complicated by reflex sympathetic dystrophy. Description of the population and comorbidity factors preventing professional resumption. Determination of the duration of medical certificate and the modalities of professional resumption.

Results: From 16 patients in age to work, only 12 were able to resume a full time profession with an average period of 10.5 months ± 5. The importance of the, the distale articular location of reflex sympathetic dystrophy (wrist - hand, ankle - foot), the association with a comorbidity such as chronic alcoholism represent pejorative factors of working resumption. Organizations of workstation are often necessary in six cases over eight, if the job is not sedentary. In the most complicated cases, inaptitudes in the work are pronounced with demand of professional reclassifying.

Conclusion: Post-traumatic reflex sympathetic dystrophy represents a real challenge for the rehabilitation team, to minimize deficiencies and to help the patient to become again a worker.

Mots clés  : reflex sympathetic dystrophy ; rehabilitation ; trauma.

Plan



© 2001  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 44 - N° 2

P. 89-94 - mars 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Influence d'une pratique motrice de type « posture-équilibration-motricité » sur les capacités posturales du sujet âgé
  • O. Hue, D. Ledrole, O. Seynnes, P.L. Bernard
| Article suivant Article suivant
  • Épisodes récidivants de rhabdomyolyse révélant un syndrome de loge antérieure du bras provoqué par l'exercice
  • A. Drouet, L. Guilloton, P. Volckmann, C. Ribot, A. Flechaire

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité