Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

En finir avec le saturnisme professionnel : intérêt de la plombémie cumulée - 17/06/11

Doi : 10.1016/j.admp.2011.02.003 
P. Salignac , D. Leclerc
A.S.T.LOR’N, Association de santé au travail de Lorraine nord, 1, rue Marie-Anne-de-Bovet, 57000 Metz, France 

Auteur correspondant. 41, rue Ernest-Solvay, 57430 Sarralbe, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

But de l’étude

Les auteurs assurent depuis longtemps le suivi médical d’une population fortement exposée au plomb. Étant donné l’évolution des enjeux en prévention, ils étudient les possibilités d’amélioration de cette surveillance.

Méthode

L’analyse de la littérature met en lumière l’existence d’une toxicité du plomb à des valeurs de plombémies nettement plus basses que celles couramment admises et notamment bien inférieures aux valeurs limites professionnelles. Avec la diminution des apports extérieurs, c’est le plomb osseux qui joue maintenant un rôle prépondérant dans la survenue différée de pathologies non spécifiques notamment cardiovasculaires et cognitives. La mesure directe de ce plomb osseux est possible par la fluorescence X mais on peut aussi en obtenir une bonne approche par le calcul de la plombémie cumulée qui se définit comme le produit de la plombémie et de la durée d’exposition ou plus précisément comme la somme des plombémies moyennes annuelles. La valeur limite du plomb osseux est de 15 à 20μg/g d’os tibial, ce qui correspondrait selon les auteurs à des valeurs de plombémies cumulées de 400 à 600μg/années par décilitre.

Résultats

L’utilisation de cet indice de plombémie cumulée apporte une nouvelle perspective au suivi des opérateurs concernés. Les plombémies ont beaucoup baissé, et il ne s’agit plus tant d’éviter une pathologie spécifique que d’agir maintenant sur un facteur de risque plus banal. L’étude d’une population de 275 opérateurs exposés depuis 25ans nous montre l’absence de tout saturnisme déclaré, pourtant 28 % présentent une plombémie cumulée supérieure à 800μg/années par décilitre, ce qui ne sera probablement pas sans répercussion médicale pour une partie d’entre eux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Aim of the study

The authors provide an extended follow-up of a population highly exposed to lead. Given the changing issues in prevention, they study the possibilities of improving the monitoring.

Method

The analysis of literature reveals that lead exerts a toxic action at blood lead levels definitely lower than those usually allowed and especially well below than the occupational threshold With the reduction in the external contributions, lead stored in the skeleton plays now a leading role in the delayed occurrence of cardiovascular and cognitive non-specific diseases. The direct measurement of bone lead is possible by x-ray fluorescence but one can also obtain a good approach by calculating the cumulative blood lead index which is defined as the product of the blood lead level and the exposure duration or more precisely as the sum of annual average BLL. The limit value bone lead is 15 to 20μg/g of tibial bone, which would correspond according to authors to values of cumulative blood lead index from 400 to 600μg/year per deciliter.

Results

The cumulative blood lead index can bring a new perspective to the monitoring of the operators concerned. Blood lead levels have dropped significantly, and is not so much prevent a specific disease on a more banal risk factor. The study of a population of 275 operators exposed for 25years reveals that, while no poisoning reported, 28% have a cbli higher than 800μg/year per deciliter, which probably will not be without medical repercussion for some of them.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Indice de plombémie cumulée, Plomb osseux, Facteur de risques

Keywords : Cumulative blood lead index, Bone lead, Risk factor


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 72 - N° 3

P. 256-260 - juin 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les dangers du formaldéhyde et du toluène justifient-ils une substitution systématique en milieu hospitalier et dans les laboratoires ?
  • R. Garnier, A. Villa, D. Chataigner
| Article suivant Article suivant
  • Un site Internet pour partager les expériences de formation en santé au travail
  • W. Dab, J.-L. Bonnet, H. Lanouzière, M. Plawner, L. Théveny, P. Bielec, J.-M. Hotyat, D. Vacher

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.