Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières S'abonner

Hémorrhéologie : Principes, physiopathologie et applications

[19-0070]
Michel R Boisseau
Université Victor Segalen, 146, rue Léo-Saignat, 33076  Bordeaux cedex France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 8
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Angéiologie
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

L'hémorrhéologie est l'étude du flux sanguin. Normalement, le sang, sous l'impulsion cardiaque, s'écoule dans les macrovaisseaux sous l'aspect du flux laminaire organisé en lames télescopiques. Les contraintes ou shear stress, provoquent une vélocité plus grande des lames centrales qu'en périphérie. Les cisaillements des lames entre elles, forts à la paroi, diminuent vers le centre. Il y a donc un gradient des taux ou vitesses de cisaillements, shear rate, définissant un profil de vitesses caractéristique d'un flux donné et du cisaillement infligé à la paroi et à l'endothélium, ainsi activé. Les hématies se disposent et se déforment dans les lames. Les pulsations du flux, l'écoulement aux embranchements perturbent le profil, créant des zones stagnantes où les shears très diminués permettent l'adhésion des leucocytes et le développement de plaques athéroscléreuses. L'hyperfibrinogénémie et l'hyperagrégation érythrocytaire font apparaître des rouleaux et agrégats dans les lames à bas shear rate (axiales), changeant le profil des vitesses et perturbant les sécrétions endothéliales (premier site d'action des agrégats). Dans la microcirculation, les veinules postcapillaires, à débit ralenti et hématocrite élevé, sont perturbées par l'hyperagrégation des hématies (deuxième site d'action), alors que l'endothélium y est très actif. L'action des amas d'hématies sur ces deux sites se retrouve au cours des polyglobulies et des dysglobulinémies, dans l'hypertension, les maladies vasculaires, où l'hémoconcentration et l'inflammation expliquent l'hyperviscosité. Les plasmaphérèses, l'hémodilution, les médications correctrices de l'hyperfibrinogénémie, de l'hyperagrégation des hématies, de l'inflammation, s'adaptent à ces états. Sont aussi concernées l'occlusion veineuse de la rétine, l'ischémie et l'insuffisance veineuse chronique. La drépanocytose, où les hématies sont peu déformables et adhésives, représente le type cellulaire des maladies rhéologiques. Le diabète offre l'ensemble de désordres du flux et cellulaires.

Plan



© 1997  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Publicité