Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières S'abonner

Exploration échodoppler de l'impuissance

[19-1040]
Daniel Lefebvre : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier
Service de médecine vasculaire, Professeur H Boccalon, 1, avenue Jean-Pouhles, 31054 Toulouse cedex France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 3
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Angéiologie
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

La dysérection est une pathologie dont la fréquence croissante est estimée à 20% chez l'homme de 65 ans. Au plan étiologique, les causes organiques notamment artérielles et/ou veineuses peuvent atteindre 80% au-delà de 50 ans.

Parmi les différents tests diagnostiques employés pour l'évaluer, l'artériographie et la cavernométrie ont été longtemps considérées comme les examens de base, mais leur faible rentabilité ont amené de nombreux auteurs à s'orienter vers la réalisation de bilans non invasifs.

L'essor de l'ultrasonographie doppler et surtout de l'échodoppler couleur a permis, depuis Lue en 1982, d'approcher de façon hémodynamique et morphologique les différents aspects de cette pathologie. L'introduction par Virag des tests pharmacologiques est à la base de ces progrès.

Plus que leur précision, les discussions se concentrent sur les implications de ces tests en pratique, les auto-injections représentant à ce jour l'essentiel des moyens thérapeutiques.

Plan



© 1997  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Publicité