Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières S'abonner

Artériopathies iatrogènes et toxiques

[19-1560]
Patrice Cacoub : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Pierre Godeau : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Jean-Charles Piette : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, médecine interne 2, service du professeur Piette, 47-83, boulevard de l'Hôpital, 75651 Paris cedex France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 6
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Angéiologie
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Les artériopathies iatrogènes et toxiques, bien que décrites pour la plupart d'entre elles depuis de nombreuses années, voire décennies, restent méconnues ou mal connues des médecins. Les troubles vasomoteurs réalisés peuvent être très variables : phénomène de Raynaud, acrorhigose, livedo réticulaire, ergotisme, syndrome amantadinique ou syndrome acrodynique. Les explorations complémentaires n'aident pas à l'enquête étiologique. Les diagnostics positif et étiologique reposent avant tout sur l'anamnèse. Les auteurs précisent les principales caractéristiques des artériopathies induites par les dérivés de l'ergot de seigle, les bêtabloqueurs, les chimiothérapies antinéoplasiques, les inhibiteurs calciques, les anorexigènes, le sumatriptan et d'autres molécules pour lesquelles les preuves d'imputabilité sont moins bien établies. Sont également abordées les artériopathies iatrogènes non médicamenteuses, toxiques professionnelles, et celles induites par la cocaïne ou les amphétamines.

Plan



© 1997  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Publicité