Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières S'abonner

Engelures

[19-2540]
Anne-Marie Sarteel-Delvoye : Pathologie vasculaire
Centre de dépistage des maladies cardiovasculaires, Communauté urbaine de Lille, 1, rue du Ballon, 59034 Lille cedex France
Thierry Wiart : Dermatologie
Centre hospitalier Saint-Philibert, 115, rue du Grand-But, 59462 Lomme  France
Arnaud Durier : Pathologie vasculaire
8, impasse Beau-Jean, 62580 Neuville-Saint-Vaast  France
Maxime Crevillier : Pathologie vasculaire
15, rue de Valenciennes, 59230 Saint-Amand-Les-Eaux  France
Jean-Louis Plettner : Pathologie vasculaire
16, rue Pierre-Ier-de-Serbie, 45000 Orléans  France
Patrick Carpentier : Médecine interne
Pavillon Élysée-Chatin, CHU de Grenoble, 38700 La Tronche  France
Michel Vayssairat : Médecine interne
Unité de médecine vasculaire, hôpital Tenon, 4, rue de la Chine, 75020 Paris  France
Pierre-Yves Hatron : Médecine interne
Clinique médicale A, 4e Ouest, hôpital Claude-Huriez, Place de Verdun, 59037 Lille cedex France
Pascal Priollet : Médecine interne
Hôpital Saint-Joseph, 7, rue Pierre-Larousse, 75674 Paris cedex 14 France
Isabelle Lazareth : Médecine interne
12, avenue de Normandie, 78000 Versailles  France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 3
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Angéiologie
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

L'érythème pernio ou engelure est une lésion érythrocyanique des extrémités avec prurit et grattage au réchauffement. Sa survenue lors d'une exposition prolongée au froid humide, modéré, sa régression en 2 à 3 semaines et sa récidive saisonnière sont caractéristiques. Apanage de la femme jeune et mince, l'engelure se voit cependant à tout âge, chez l'homme plus âgé et les formes cliniques sont très nombreuses. On retrouve un terrain familial et maternel (50 %) et une dysréactivité microvasculotissulaire (68 à 80 %) principalement un terrain d'acrocyanose (45 %) et de phénomène de Raynaud (32 %). Bénigne dans 60 % des cas, elle peut être invalidante (34 %) et ulcérée (7 %). Les examens biologiques, paracliniques, le diagnostic différentiel, principalement l'engelure lupus, et la thérapeutique en fonction de la gravité sont envisagés.

Plan



© 1997  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Publicité