Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières S'abonner

Syndrome des loges

[19-1590]
Pierre Larroque : Professeur à l'hôpital du Val-de-Grâce
Eric Perrier : Assistant des hôpitaux des Armées
Roland Clément : Spécialiste des hôpitaux des Armées
Jean-Marie Garcin : Spécialiste des hôpitaux des Armées
Xavier Chanudet : Professeur agrégé de l'hôpital du Val-de-Grâce
Service de pathologie cardiovasculaire, hôpital d'intruction des Armées Bégin, 69, avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé  France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 4
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Angéiologie
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Caractérisé par une élévation pathologique de la pression intratissulaire dans un compartiment musculaire, le syndrome des loges détermine une souffrance neuromusculaire dont la sévérité est éminemment variable. En fonction de son degré de gravité et des circonstances étiologiques, il est possible d'individualiser et d'opposer deux tableaux cliniques :

  • une forme aiguë qui constitue une urgence chirurgicale. Son retard diagnostique est à l'origine de séquelles redoutables, qui se doublent d'implications médicolégales ;
  • une forme chronique qui est de description plus récente [13] et qui siège presque exclusivement au niveau des loges de jambes [8]. Sa méconnaissance et la sous-estimation de la gêne fonctionnelle pénalisent encore trop souvent l'adulte jeune et sportif. Contrairement à une opinion répandue, cette variété chronique est loin d'être négligeable, même si les données épidémiologiques font encore défaut.

Ce syndrome suscite un intérêt croissant grâce à une meilleure approche diagnostique par la diffusion des méthodes de mesure des pressions intratissulaires, seul moyen d'affirmer et/ou de confirmer le diagnostic, et à des indications opératoires mieux ciblées.

Dans un souci d'uniformisation, le terme de syndrome des loges est désormais consacré par l'usage, à l'exemple des recommandations anglo-saxonnes [12] ; il recouvre des appellations les plus diverses, source de confusion et d'imprécision.

Plan



© 1997  Elsevier, Paris. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Publicité