Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières S'abonner

Insuffisance rénale chronique chez l'enfant

[4-084-D-25]  - Doi : 10.1016/S0246-0513(06)35246-7 

M. Broyer 

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 17
Iconographies 7
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

L'insuffisance rénale chronique (IRC) n'est pas exceptionnelle chez l'enfant ; son incidence est de l'ordre de 7 à 12 par million d'habitants et par an. Ses causes en sont bien répertoriées, principalement entre les malformations du rein et des voies urinaires (40 %), les maladies héréditaires (25 %) et les néphropathies glomérulaires (10 %). Une fois le nombre des néphrons amputé par un processus pathologique quel qu'il soit, l'évolution se fait inexorablement vers l'aggravation. La compréhension de ce phénomène demeure partielle en dépit de nombreux travaux expérimentaux impliquant entre autres l'angiotensine 2 et de nombreuses cytokines. Ils commencent à déboucher sur des traitements préventifs comme les inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC). Les symptômes cliniques de l'IRC comportent entre autres une anorexie, un retard de croissance, le développement progressif d'une ostéodystrophie, et une anémie. La physiopathologie en est assez bien connue et résumée. Le traitement comporte des mesures diététiques et la prescription de médicaments pour contrôler l'hyperkaliémie et l'acidose, l'hypertension artérielle en particulier avec les IEC, l'anémie avec le fer et l'érythropoïétine, l'ostéodystrophie rénale avec les dérivés vitaminiques D, les chélateurs du phosphore, le calcium et bientôt les calcimimétiques, le trouble de croissance avec l'hormone de croissance recombinante. Une attention particulière doit être donnée à la prescription de tout médicament chez l'insuffisant rénal du fait du risque d'accumulation de tous ceux qui sont éliminés par voie rénale et peuvent être toxiques, par exemple pour l'appareil auditif ou le rein lui-même. Au stade dit terminal, le traitement conservateur fait place à l'épuration extrarénale par hémodialyse ou dialyse péritonéale dans l'attente d'une transplantation rénale qui est souvent réalisée aujourd'hui de façon préventive pour éviter la dialyse. Les principes et les résultats de ce programme de dialyse et transplantation sont donnés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Insuffisance rénale, Ostéodystrophie, Anémie, Croissance, Dialyse

Plan


© 2006  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Article précédent Article précédent
  • Insuffisance rénale aiguë chez l'enfant
  • M.-A. Macher
| Article suivant Article suivant
  • Diététique et néphropathies de l'enfant
  • E. Bérard

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

Publicité