Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge du cancer du pénis en 2010 : rapport du forum du Comité de cancérologie de l’Association française d’urologie – organes génitaux externes (CCAFU-OGE) - 29/09/11

Penile cancer in 2010 : Update from the Committee of Cancerology of the French Association of Urology-External Genital Organs Group (CCAFU-OGE)

Doi : 10.1016/j.purol.2011.08.031 
I. Souillac a, C. Avances b, P. Camparo c, S. Culine d, X. Durand e, C. Haie-Meder f, P. Sebe g, M. Soulie h, J. Rigaud a,
a Clinique d’urologie, CHU Hôtel-Dieu, 1, place Alexis-Ricordeau, 44000 Nantes, France 
b Service d’urologie, clinique Kennedy, 30900 Nîmes, France 
c Service d’anatomopathologie, hôpital Foch, 92150 Suresnes, France 
d Service d’oncologie, hôpital Saint-Louis, 75010 Paris, France 
e Service d’urologie, hôpital Val-de-Grâce, 75005 Paris, France 
f Service de curiethérapie, institut Gustave-Roussy, 94800 Villejuif, France 
g Service d’urologie, hôpital Tenon, 75020 Paris, France 
h Service d’urologie, hôpital de Rangueil, 31400 Toulouse, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 29 septembre 2011
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Introduction

Le traitement du cancer du pénis, même si bien codifiée, n’est pas toujours bien connue du fait de sa rareté. Le but de cet article est de rapporter la prise en charge des tumeurs du pénis en 2010.

Patients et méthodes

Cet article fait une synthèse de ce qui a été exposé lors du forum du Comité de cancérologie de l’Association française d’urologie (CC-AFU) qui a eu lieu lors du congrès de l’AFU.

Résultats

Le rôle de l’urologue est de diagnostiquer les lésions péniennes précancéreuses et les cancers débutants pour limiter le risque de traitements mutilants. En cas de doute, il faut réaliser une biopsie avec orientation de la pièce. Le bilan de la tumeur pénienne repose essentiellement sur l’examen clinique. L’IRM pénienne peut aider pour apprécier l’extension en profondeur. Le traitement de la tumeur pénienne est au maximum conservateur, soit par chirurgie, soit par curiethérapie. Le risque de récidive locale est de 20 %, mais n’influence pas la survie. La prise en charge ganglionnaire doit être systématique, bilatéral et réalisée lors du diagnostic. Les tumeurs supérieures ou égales à pT1b et/ou supérieures ou égales à grade 2 sont à risque d’extension ganglionnaire. Le bilan d’extension ganglionnaire et à distance est clinique et radiologique (tomodensitométrie et/ou une TEP-TDM au 18F-FDG). Le curage ganglionnaire inguinal a un rôle curatif. Le type de curage inguinal (modifié et/ou total) est fonction de l’examen clinique, paraclinique et de la cytoponction des adénopathies. Dans certains cas un curage iliaque associé est recommandé. La place et le type de chimiothérapie restent à définir. Ce traitement est basé au moins sur l’administration de Cisplatine.

Conclusion

Le traitement d’un cancer du pénis nécessite une prise en charge de la tumeur locale le plus conservateur possible. La prise en charge des aires ganglionnaires inguinales est primordiale car a une valeur pronostique. Elle doit être faite lors du diagnostic initial et est fonction de l’examen clinique et paraclinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Treatment of penile carcinoma, even if it is well codified, is not well known because of its rarity. The aim of this article is to report the management of penile carcinoma in 2010.

Patients and methods

This article is a summary of the forum of the Committee of Oncology of the French Association of Urology (AFU-CC), held at the Congress of the AFU.

Results

The role of the urologist is to diagnose precancerous lesions and penile carcinomas beginners to limit the risk of mutilating treatments. In case of doubt, a biopsy with orientation must be performed. The extension of the tumor is mainly based on clinical examination. Penile MRI can help to assess the depth extension. The treatment of penile tumor must be the most conservative either with surgery or brachytherapy. The risk of local recurrence, after conservative treatment, is 20 % but does not influence survival. The management of lymph nodes should be systematic, bilateral and performed at diagnosis. Tumors greater or equal to pT1b and/or grade greater or equal to 2 are at risk of lymph node extension. The staging of lymph node and distance metastase is clinical and radiological (CT and/or PET-CT 18F-FDG). The inguinal lymphadenectomy have a curative role. The type of inguinal lymphadenectomy (modified and/or total) is based on clinical examination, para-clinical and fine needle aspiration of lymph nodes. In some cases, associated pelvic lymph node dissection is recommended. The place and the type of chemotherapy remain to be defined. This treatment is based at least on the administration of cisplatin.

Conclusion

The treatment of penile carcinoma requires a local treatment of the tumor as conservative as possible. The management of inguinal lymph nodes is important because of its prognostic value. It must be made at initial diagnosis and is based on clinical and para-clinical examinations.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Carcinome épidermoïde du pénis, Ganglions, Chirurgie, Curiethérapie, Chimiothérapie, Radiothérapie

Keywords : Penile carcinoma, Lymph node, Surgery, Brachytherapie, Chemotherapy, Radiotherapy


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.