Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’influence du réseau social sur la consommation pour des patients toxicomanes présentant une comorbidité psychiatrique

Influence of the social network on consumption in drug addicts exhibiting psychiatric comorbidity

Doi : 10.1016/j.encep.2010.08.005 

D. Acier  , L. Nadeau, M. Landry

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Cette étude qualitative s’intéresse au point de vue de patients présentant des troubles concomitants de toxicomanie et de santé mentale. L’étude se penche sur les éléments et processus du réseau social qui sont utilisés par les patients pour expliquer leurs variations de consommation d’alcool et de drogues. Le réseau social réfère à l’ensemble des liens des participants, mais principalement la famille, le couple, les relations d’amitié et les relations dites thérapeutiques. Une entrevue en profondeur a été réalisée auprès de 22 patients faisant appel à un centre de traitement pour personnes souffrant d’une addiction à l’alcool ou aux drogues à Montréal (Canada). Les analyses qualitatives présentent les perceptions des patients tant sur les augmentations et les diminutions de consommation d’alcool et de drogues. La discussion propose des pistes pour la prise en charge au niveau de : (1) l’influence paradoxale du réseau social ; (2) la gestion des émotions ; (3) l’importance des groupes d’entraide ; (4) la fonction de soutien social du personnel clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

This research used a qualitative methodology and was conducted on a sample of 22 participants with concomitant substance-related and mental health disorders. Today, dual diagnosis patients represent the standard rather than the exception. Our objectives were to consider the elements and processes of the social network to explain variations in consumption of alcohol and drugs. The social network refers to all bonds established by patients, mainly family, couple, friends and therapist relationships. The 22 patients have used a specialized addiction treatment in Montreal (Canada). A focused qualitative interview was conducted with each participant using an audionumeric recording. The analysis follows the method of the mixed approach of Miles and Huberman, which combines the objectives of the grounded theory and the ethnography. All the interviews were transcribed then coded and analyzed with QSR N’ Vivo 2.0. The method uses an iterative process making a constant return between verbatim and codes. The qualitative analyses present patients’ perceptions on the increases and reductions in alcohol and drug consumption. Family network refers to participants where the family is named as supporting a decrease in drug consumption: couple network refers to intimate relations supporting a decrease in consumption. Mutual help network refers to alcoholics anonymous (AA) or other self-help groups. Several verbatim have been included. We propose strategies for the substance abuse treatment centers based on: (1) the paradox influence of the social network and the importance of clinical evaluation of patients of social networks; (2) emotions management, especially negative feelings, which include training of feeling, recognizing and naming, ability to the express and communicate to others; (3) importance of groups of mutual aid providing periods of sharing, validating individual experiences and pushing away loneliness; (4) function of social support of the clinical professionals as substitute of an overdrawn network.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Étude qualitative, Réseau social, Addiction, Troubles concomitants, Traitement

Keywords : Qualitative research, Social support, Substance-related disorders, Dual diagnosis, Rehabilitation


Plan


© 2011  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 37 - N° 4

P. 249-256 - septembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Bientôt des radars pour délinquants récidivistes ?
  • O. Hallegueno
| Article suivant Article suivant
  • Étude comparative de l’expérience émotionnelle subjective chez des adolescents présentant une symptomatologie dépressive associée ou non à des conduites à risques
  • V. Bréjard, A. Pasquier, A. Bonnet, J.-L. Pedinielli

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité