Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Universal two-step screening strategy for gestational diabetes has weak relevance in French Mediterranean women: Should we simplify the screening strategy for gestational diabetes in France?

Le dépistage universel en deux temps du diabète gestationnel n’est pas pertinent chez les femmes françaises méditerranéennes. Ne devrions-nous pas simplifier nos pratiques en France ?

Doi : 10.1016/j.diabet.2011.01.004 

N. Chevalier a  b , P. Fénichel a b, V. Giaume a, S. Loizeau c, A. Bongain c, G. Daideri d, F. Brucker-Davis a, S. Hiéronimus a

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Aim

Currently, there is no international consensus for gestational diabetes mellitus (GDM) diagnosis. This is a report of our experience of GDM screening according to the 1996 French guidelines.

Methods

For 5years, all pregnant women followed at our hospital (n=11,545) were prospectively screened for GDM between weeks 24 and 28 of pregnancy with a two-step strategy: the O’Sullivan test (OS) with a threshold at 130mg/dL, followed by a 100-g OGTT if positive. GDM was diagnosed according to Carpenter and Coustan criteria.

Results

Prevalence of GDM was 4.26% [344/1451 of patients with an OS of 130–199mg/dL (12.1%); and 148 patients with an OS greater than 200mg/dL]. The false-positive rate for the OS was 76.8%. Compared with 140mg/dL, a threshold of 130mg/dL caused 401 additional negative OGTTs in 90% of cases. In 80.7% GDM patients, fasting glucose was less than 95mg/dL. The time lag between OS and OGTT was 3weeks (1–84days). Risk factors associated with GDM were maternal age, preconception overweight and obesity, parity, personal history of GDM or macrosomia, and familial history of obesity (P<0.05), but not diabetes. Also, 20% of GDM patients had no risk factors, whereas they were present in 75% of patients without GDM.

Conclusion

In our population, a two-step screening strategy for GDM was neither relevant nor efficient. It could be simplified with a single-step definitive screening strategy using a 75-g OGTT, as used in the HAPO study, and as recommended by the IADPSG and the recent French Expert Consensus. At present, there are still no evidence-based arguments to help in deciding between selective or universal screening for GDM.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

À ce jour, il n’existe aucun consensus international relatif à la méthode de dépistage du diabète gestationnel (DG). Nous rapportons notre expérience du dépistage du DG en France conformément aux recommandations établies en 1996.

Méthode

Durant cinq années consécutives, toutes les femmes enceintes suivies dans notre hôpital (n=11545) ont bénéficié d’un dépistage du DG entre la 24e et la 28e semaine de grossesse à partir d’une stratégie en deux temps associant un test de O’Sullivan (OS) suivi d’une hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO) à 100 grammes de glucose lorsque la glycémie dépassait 130mg/dL. Le diagnostic de DG était porté selon les critères de Carpenter et Coustan.

Résultats

La prévalence du DG était de 4,26% (344 patientes parmi 1451 avec un OS compris entre 130 et 199mg/dL [12,1%] ; et 148 patientes avec un OS supérieur à 200mg/dL). Le taux de faux-positifs du OS était de 76,8%. Par rapport au seuil de 140mg/dL, celui de 130mg/dL a engendré 401 HGPO supplémentaires qui se sont avérées négatives dans 90% des cas. 80,7 % des patientes avec DG avaient une glycémie à jeun inférieure à 95mg/dL. Le délai entre la réalisation du OS et de l’HGPO était de trois semaines (1–84jours). Les facteurs de risque associés au DG étaient l’âge maternel, le surpoids et l’obésité pré-conceptionnels, la parité, l’histoire personnelle de DG ou de macrosomie et les antécédents familiaux d’obésité (P<0,05) mais non de diabète. Vingt pour cent des patientes avec DG n’avaient aucun facteur de risque, tandis qu’ils étaient présents chez 75% des patientes sans DG.

Conclusion

Dans notre population, une stratégie de dépistage en deux temps du DG n’est ni appropriée ni pertinente. Elle pourrait être définitivement simplifiée en utilisant une seule HGPO à 75 grammes de glucose, comme réalisé dans l’étude HAPO et comme recommandé par l’IADPSG et le récent consensus d’experts français. Il n’existe en revanche pas d’arguments qui le permettent de choisir entre un dépistage ciblé ou universel.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Gestational diabetes, Screening strategy, Two-step strategy, O’Sullivan test, OGTT, Risk factor

Mots clés : Diabète gestationnel, Dépistage, Test de O’Sullivan, HGPO, Facteur de risque

Abbreviations : OGTT, OS, GDM, FPG, PLG, BMI, IADPSG, ALFEDIAM, CNGOF, HAS


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 37 - N° 5

P. 419-425 - novembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • A cost-effective moderate-intensity interdisciplinary weight-management programme for individuals with prediabetes
  • C. Gagnon, C. Brown, C. Couture, C.N. Kamga-Ngande, M.F. Hivert, J.P. Baillargeon, A.C. Carpentier, M.F. Langlois
| Article suivant Article suivant
  • Type 1 diabetes control and pregnancy outcomes in women treated with continuous subcutaneous insulin infusion (CSII) or with insulin glargine and multiple daily injections of rapid-acting insulin analogues (glargine–MDI)
  • D. Bruttomesso, M. Bonomo, S. Costa, M. Dal Pos, G. Di Cianni, F. Pellicano, E. Vitacolonna, A.R. Dodesini, L. Tonutti, A. Lapolla, A. Di Benedetto, E. Torlone, the IGCSIIP (Italian Group for Continuous Subcutaneous Insulin Infusion in Pregnancy)

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité