Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Syndrome opsoclonus-myoclonus associé au neuroblastome non métastatique. Suivi à long terme. Étude de la Société française d'oncologie pédiatrique - 01/01/00

D.  Plantaz a ,  J.  Michon b ,  D.  Valteau-Couanet c ,  C.  Coze d ,  P.  Chastagner e ,  C.  Bergeron f ,  B.  Nelken g ,  H.  Martelli h ,  M.C.  Peyroulet i ,  A.F.  Carpentier j ,  C.  Armari-Alla a ,  A.  Pagnier a ,  H.  Rubie i

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le syndrome opsoclonus-myoclonus est un syndrome rare caractérisé par des mouvements oculaires chaotiques multidirectionnels, des myoclonies et une ataxie cérébelleuse. Primitif ou secondaire à des causes variées, il représente surtout un syndrome paranéoplasique, par son association au neuroblastome chez l'enfant, et à des tumeurs variées chez l'adulte, avec un mécanisme physiopathologique immunologique probable. Un pronostic du neuroblastome plutôt favorable a déjà été souligné ainsi que la fréquence des séquelles neurologiques. Cette étude rapporte l'évolution oncologique et neurologique des enfants traités en France, au cours des dix dernières années, pour un syndrome opsomyoclonique associé à un neuroblastome localisé, afin de définir le traitement optimal.

Matériel et méthodes. - Les 21 enfants enregistrés prospectivement entre 1990 et 1999 ont été traités dans les protocoles NBL90 et NBL94 de la Société française d'oncologie pédiatrique. Les données neurologiques ont été collectées rétrospectivement par l'envoi d'un questionnaire complémentaire.

Résultats. - L'âge médian au moment du diagnostic était de 18 mois. La localisation tumorale était abdominale dans 14 cas, thoracique dans trois cas, pelvienne dans trois cas et cervicale dans un cas. Il y avait une majorité de petites tumeurs avec un diamètre maximal inférieur à 5 cm dans 13 cas. La tumeur était opérable d'emblée dans 17 cas (81 %) et seulement après chimiothérapie dans quatre cas. L'exérèse a pu être macroscopiquement complète dans 20 cas. Une seule tumeur présentait une amplification de l'oncogène NMYC. Neuf enfants ont reçu une chimiothérapie pre et/ou postopératoire. Vingt enfants sont en première rémission complète (recul moyen de cinq ans). Un seul a eu une rechute d'évolution fatale. Le traitement de l'opsomyoclonie a varié largement. Aucun traitement n'a été nécessaire pour un enfant dont les signes ont régressé après l'exérèse de la tumeur. Les autres enfants ont reçu des corticoïdes (n = 18), des immunoglobulines à hautes doses (n = 5), des anticomitiaux (n = 7). Dix enfants sur 18 (trois en cours de traitement) ont eu une ou plusieurs rechute(s) du syndrome neurologique, le plus souvent lors de la baisse des corticostéroïdes (). Dix enfants sur 16 (recul insuffisant pour quatre) gardent des anomalies neurologiques (sévères chez trois), à type de troubles cognitifs et de retards de langage (), des troubles de l'équilibre (), des retards moteurs () ou des troubles du comportement (). Il n'existe pas de corrélation entre d'une part l'absence de séquelles et, d'autre part, l'âge au moment du diagnostic, la durée des symptômes et l'administration ou non d'une chimiothérapie.

Discussion et conclusion. - Les séquelles neurologiques sont fréquentes chez les enfants traités pour un neuroblastome avec un syndrome opsomyoclonique. L'évolution neurologique semble indépendante du traitement du neuroblastome, qui doit être réalisé selon des critères strictement oncologiques. Le traitement des syndromes opsomyocloniques liés au neuroblastome doit être standardisé et probablement fondé en priorité sur l'hydrocortisone à fortes doses avec une décroissance très lente, et sur les immunoglobulines dans les formes sévères. L'exploration biologique immunologique de ces syndromes est nécessaire, ainsi qu'un suivi neuropsychologique standardisé.

Mots clés  : neuroblastome ; opsoclonus-myoclonus ; syndrome paranéoplasique ; chimiothérapie.

Abstract

Opsoclonus-myoclonus is a rare syndrome characterized by multidirectional chaotic eye movements, myoclonus and ataxia. In children, it could be a paraneoplastic syndrome in association with neuroblastoma, usually with a high survival rate, but having a high frequency of neurologic and psychologic sequelae.

Objectives. - The aim of this study was to describe oncologic outcome (prospectively) and neurologic outcome (retrospectively) in children with non-metastatic neuroblastoma, and to determine its best treatment.

Patients and methods. - Data were collected on 21 children diagnosed with localized neuroblastoma and opsoclonus-myoclonus between 1990-1999 from the French Society of Pediatric Oncology institutions.

Results. - Median age at diagnosis was 18 months. Location of the tumor was abdominal in 14 cases, thoracic in three cases, pelvic in three cases, and cervical in the last case. There was a majority of small tumors with a maximal diameter < 5 cm in 13 cases. Only four tumors were initially considered as unresectable tumors and received first-line chemotherapy. Complete macroscopic resection was performed in 20 cases (four after primary chemotherapy). Nine children received chemotherapy. Twenty children remained in first complete remission, and one relapsed and died (the unique NMYC amplified case). Treatment for opsoclonus-myoclonus varied widely. Only one child received no medical treatment for opsoclonus-myoclonus, because of complete resolution of neurologic symptoms after exclusive surgery. The following agents were used: corticosteroids in 18 cases, intravenously immune globulin in five cases, and antiepileptic drugs in seven cases. Ten patients experienced relapses of opsoclonus-myoclonus symptoms, mainly related to the decrease of steroid therapy (). Ten of 16 assessable children had persistent neurologic deficits including speech delay or cognitive deficits (), ataxia (), motor delay (), and behavioral problems (). There is no correlation between neurologic outcome, and either age at diagnosis or duration of neurologic symptoms, or type of treatment of the tumor, particularly chemotherapy.

Conclusion. - Persistent neurologic deficits are characteristic for children with neuroblastoma and opsoclonus-myoclonus. Neurologic outcome seems unrelated to the treatment of neuroblastoma, which should exclusively be conducted according to oncological criteria. The treatment of opsoclonus-myoclonus should be standardized, mainly based on high-dose hydrocortisone, with a very low decreasing dosage, associated to intravenously immune globulin in severe cases. A biological immunologic work-up of the disease and cautious neurologic and psychologic standardized follow-up should be performed.

Mots clés  : neuroblastoma ; opsoclonus-myoclonus ; paraneoplastic syndrome ; child ; chemotherapy.



© 2000  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 7 - N° 6

P. 621-628 - juin 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L'impact familial de la drépanocytose au Togo
  • J.K. Assimadi, A.D. Gbadoé, M. Nyadanu
| Article suivant Article suivant
  • Histiocytose auto-involutive de Hashimoto-Pritzker
  • J. Chevrel, G. Barba, V. Legrain-Lifermann, I. Lecluse-Mendes, C. Bourgade, P. Bioulac-Sage, R. Barbier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.