Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Thrombectomie cave et suture directe après néphrectomie élargie pour cancer du rein : expérience monocentrique

Doi : 10.1016/j.acvfr.2011.09.005 

Brian T. Helfand 1, Norm D. Smith 1, James M. Kozlowski 1, Mark K. Eskandari 2 

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Rationnelle

La reconstruction de veine cave inférieure (VCI) pour cancer du rein localement avancé inclut la résection avec et sans interposition de greffon, la mise en place de patch, ou la suture directe. Les avantages proposés de la plastie veineuse latérale et de la réparation primaire sont d’éviter l’utilisation de matériel étranger, une réparation plus expéditive, et conservation du champ d’aval au retour veineux des membres inférieurs.

Méthodes

Une étude rétrospective monocentrique portant sur 22 patients avec cancer du rein et thrombus VCI traités par néphrectomie radicale, plastie veineuse latérale, thrombectomie, et suture directe de la veine cave a été effectuée entre juillet 2002 et juin 2009. Les données démographiques et diagnostiques, les coupes d’imagerie, et les résultats des interventions ont été étudiés.

Résultats

chez 13 hommes et 9 femmes, l’âge moyen était de 62,1 ans (42-83) ; la taille moyenne de la tumeur était de 9,8 cm (3-17 cm), et 90% (n = 18) des cas de cancer du rein ont été identifiés pathologiquement comme étant des adénocarcinomes à cellules claires; sur la base du système de classification adopté par Neves, niveau I dans 50% (n = 11), le niveau II dans 32% (n = 7), niveau III dans 9% (n = 2), et niveau IV dans 9% (n = 2) des patients. Tous les patients ont eu une néphrectomie radicale en bloc avec ablation du thrombus tumoral et réparation directe de la VCI. La durée moyenne d’intervention était de 547,9 ± 138,5 minutes, tandis que le temps de clampage moyen de la VCI était de 10,8 minutes (6-29 minutes). Il n’y avait ni décès peropératoire ni embolie pulmonaire et tous marges VCI se sont avérés pathologiquement négatives. Les complications postopératoires ont inclus une embolie pulmonaire, une exacerbation de lymphoedème chronique, et deux cas de dysfonctionnement érectile de novo. Le suivi moyen était 36,4 ± 23,2 mois (6-92 mois). Il n’y avait aucun changement radiographique ou de modification cliniquement significative du diamètre moyen de la VCI pendant le suivi. Les cinq décès tardifs (23%) sont survenus en raison de métastases du cancer du rein sur une période moyenne de 24 mois (gamme, 12-48), mais sans aucune récidive locale.

Conclusion

Pour les cancers du rein avancé avec prolongation de thrombus tumoral dans la VCI, la plastie veineuse latérale et la réparation directe de la VCI évite des reconstructions caves complexes et les résultats montrent des taux élevés de perméabilité avec un faible taux de récidive locale de la tumeur.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2011  Annals of Vascular Surgery Inc.. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 25 - N° 1

P. 43-48 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Une étude randomisée contrôlée contre placebo sur les effets des statines préopératoires sur les métalloprotéinases matricielles et les inhibiteurs tissulaires des métalloprotéinases matricielles dans les zones de faible et forte tension pariétale chez les patients ayant une chirurgie ouverte élective pour anévrysme de l’aorte abdominale
  • MNA. Abdul Rahman, Junaid Alam Khan, Fayyaz Ali Khan Mazari, Katherine Mockford, Peter Thomas McCollum, Ian Clifford Chetter
| Article suivant Article suivant
  • Tendances nationales émergentes dans la prise en charge et les résultats de l’artériopathie oblitérante périphérique des membres inférieurs
  • Michael S. Hong, Adam W. Beck, Peter R. Nelson

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité