Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les stents à cellules fermées ont des vitesses doppler plus importantes que les stents à cellules ouvertes après un stenting carotidien : Résultats à court et moyen terme

Doi : 10.1016/j.acvfr.2011.10.004 

Hafiz G. Hussain, Ritu Aparajita, Sikandar Z. Khan, Combiz Rezayat, James F. McKinsey, Rajeev Dayal 

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Objectifs

Le but de cette étude est d’évaluer l’effet de l’architecture des « cellules » des stents carotidiens sur les vitesses mesurées à l’échographie doppler dans la période postopératoire immédiate et au cours du suivie.

Méthodes

Une base de données prospectives englobant tous les patients traités avec des stents carotidiens entre 2003 et 2008 a été établi et analysée en fonction du type de stent (à cellules fermées vs cellules ouvertes), des indications et des comorbidités. Les patients ont été suivis cliniquement et par échographie doppler immédiatement après la chirurgie, et tous les 6 mois par la suite. Les pics de vitesses systolique (PSV), les vitesses en fin de diastole (EDV), et le rapport des PSV entre l’artère carotide interne (ACI) de l’artère carotide primitive (ACP) ont été étudiés.

Résultats

Un total de 214 stentings carotidien a été effectué chez 205 patients avec 157 (73,3%) stentings avec des stents à cellules ouvertes et 57 (26,7%) à cellules fermées. Les deux groupes étaient similaires en ce qui concerne la démographie, les comorbidités, les caractéristiques des lésions ainsi que la longueur du stent et son diamètre. Les seules différences étaient : un âge significativement plus élevée (74,4 ± 10,1 vs 70,9 ± 9,7 ans ; p = 0,027) ainsi que des antécédents d’infarctus plus fréquents (34,5% vs 15,6%, p = 0,004) dans le groupe « cellules fermées ». Immédiatement après la chirurgie, la mesure de la PSV (115,9 ± 66,1 vs 93,1 ± 38,7 cm/s ; p = 0,003) et le rapport ACI/ACP (2,08 ± 1,66 vs 1,45 ± 0,52, p = 0,001) étaient significativement plus élevés dans le groupe « cellule fermée ». Cette différence a persisté tout au long du suivi de 20,2 ± 16,4 mois (PSV (147,2 ± 108,8 vs 110,0 ± 51,9, p = 0,003), rapport ACI/ACP (2,61 ± 2,31 vs 1,76 ± 0,81, p = 0,001). Les patients diabétiques et ceux présentant des lésions calcifiées ont eu des PSV et un rapport ACI/ACP plus élevés immédiatement après la chirurgie (p > 0,05 et p < 0,05 respectivement pour les patients diabétiques et ceux avec des lésions calcifiées) ainsi qu’au cours de tout le suivi. Le nombre de resténoses significatives (PSV >300 cm/s) au cours du suivi a été significativement plus élevés dans le groupe cellules fermées 5 (8,7%) par rapport eu groupe cellules ouvertes 1 (0,06%). La mesure de l’EDV n’était statistiquement pas différente dans les deux groupes (p > 0,05).

Conclusion

Notre étude suggère que les critères en échographie doppler de resténose post stenting nécessitent des modifications en fonction du type de stent. Toutefois, à long terme l’effet de l’architecture du stent sur la resténose reste encore à établir.

Plan


© 2011  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 25 - N° 1

P. 61-69 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tendances nationales émergentes dans la prise en charge et les résultats de l’artériopathie oblitérante périphérique des membres inférieurs
  • Michael S. Hong, Adam W. Beck, Peter R. Nelson
| Article suivant Article suivant
  • Traitement hybride des anévrysmes de l’aorte thoraco-abdominale intéressant les artères viscérales : analyse comparative selon le nombre de vaisseaux reconstruits, les matériaux et le sexe
  • Taylor A. Smith, Sarah Gatens, Martinez Andres, J. Gregory Modrall, G. Patrick Clagett, Frank R. Arko

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité