Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ablation saphène par Laser sur plus de 1000 membres avec suivi écho-Doppler à long terme

Doi : 10.1016/j.acvfr.2011.09.006 

Giorgio Spreafico 1, Lowell Kabnick 2, Todd L. Berland 2  , Neal S. Cayne 2, Tom S. Maldonado 2, Glenn S. Jacobowitz 2, Caron R. Rockman 2, Pat J. Lamparello 2, Ugo Baccaglini 1, Nung Rudarakanchana 2, Mark A. Adelman 2

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 8
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Rationnelle

Le but de cette étude est d’évaluer les résultats écho-doppler de l’ablation endoveineuse par laser dans le traitement de l’incontinence des veines grande saphène (VGS) et petite saphène (VPS) avec un suivi d’au moins un an.

Méthodes

Un registre rétrospectif a été utilisé par 11 centres en Europe et en Amérique, organisé par le International Endovenous Laser Working Group.

Les données de 1,020 membres chez des patients présentant une incontinence de la VGS et/ou de la VPS, traités par laser endo-veineux (LEV), ont été rassemblées. Les échecs de LEV définis l’écho-doppler comme l’existence d’un reflux confiné à la jonction saphéno-fémorale ou saphéno-poplitée, d’un reflux confiné au tronc principal de la saphène, ou d’un reflux de la jonction et du tronc principal (veine saphène totalement perméable) ont été analysés à une ou plusieurs années postopératoires.

Résultats

L’âge moyen des patients était de 54 ± 5 ans (extrêmes : 18-91 ans). L’index de masse corporelle moyen était de 25. Il y avait peu de complications graves : un cas de brûlure de peau du troisième degré, six patients avec thrombose veineuse profonde post-chirurgicale (0,6%), et 27 cas de lésions de nerf sensitif (2,7%). À un an, le taux d’occlusion complète du tronc de la saphène était de 93,1%. Il y avait 79 cas d’échecs du traitement comme démontré par l’écho-doppler : 22 échecs de jonction isolés (2,2%), 44 échecs isolés du tronc (4,4%), et 13 perméabilité complète des veines (1,3%). Les résultats d’écho-doppler à deux ans ont été rapportés pour 329 membres avec identification de 19 nouveaux cas d’échec. Aucun nouveau cas d’échec n’a été rapporté au suivi de trois ans sur 130 membres. Les taux cumulés d’échec par analyse de Kaplan-Meier étaient de 7,7% à un an et de 13,1% à 2 et 3 ans.

Conclusions

Sur la base d’un écho-doppler réalisé au moins un an après traitement, ce registre multicentrique confirme la sûreté et l’efficacité du procédé du LEV dans le traitement du reflux des VGS et des VPS. Vu que le taux d’échec rapporté dans la présente étude, un suivi annuel par écho-doppler est recommandé dans les 2 ans après LEV.

Plan


© 2011  Annals of Vascular Surgery Inc.. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 25 - N° 1

P. 78-85 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement hybride des anévrysmes de l’aorte thoraco-abdominale intéressant les artères viscérales : analyse comparative selon le nombre de vaisseaux reconstruits, les matériaux et le sexe
  • Taylor A. Smith, Sarah Gatens, Martinez Andres, J. Gregory Modrall, G. Patrick Clagett, Frank R. Arko
| Article suivant Article suivant
  • Effet des interventions percutanées sur la cicatrisation des patients avec pathologie mixte artério-veineuse
  • John C. Lantis, Deva Boone, Larisse Lee, Donna Mendes, Alan Benvenisty, George Todd

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité