Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Résultats à long terme du prélèvement endoscopique ou à ciel ouvert de la veine saphène pour pontage au membre inférieur

Doi : 10.1016/j.acvfr.2011.09.002 

Walker Julliard, Jeremy Katzen, Michael Nabozny, Kate Young, Carolyn Glass, Michael J. Singh, Karl A. Illig 

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 8
Iconographies 7
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Objectif

Le prélèvement endoscopique de veine saphène (PVE) a des taux d’infection de paroi et un coût moindres comparés au prélèvement conventionnel, bien que les données à long terme pour la voie ouverte manquent. Une petite série d’études a récemment suggéré que la perméabilité est inférieure à celle du prélèvement conventionnel de veine, et nous avons ainsi cherché à explorer cette question en passant en revue notre expérience cumulative de cette technique.

Méthodes

Les résultats à court et à long terme de tous les pontages des membres inférieurs (PMI) utilisant la veine saphène dans un établissement faits en 8,5 ans ont été rétrospectivement revus.

Résultats

363 patients d’un âge moyen de 67 ± 24 à 100 ans avaient un PMI et avaient des dossiers disponibles pour la revue. De ces 363 patients, 170 ont eu un PVE (90% avec une technique sans insufflation) et 193un prélèvement conventionnel (au moyen d’incisions continues ou discontinues) ; 48% des patients avaient une perte de substance et aucune différence d’indication opératoire n’était notée entre les groupes. Le suivi moyen était de 35,1 mois (extrêmes : <1-105). Les taux de perméabilité primaire étaient moins bons dans le groupe PVE que dans le conventionnel à six (63,3% ± 4,0% contre 77,3% ± 3,3%), 12 (50,4% ± 4,2% contre 73,7% ± 3,6%), et 36 (42,2% ± 4,5% contre 59,1% ± 4,9%) mois (tous p < 0,001), bien que ces différences aient été en grande partie limitées aux patients en ischémie critique et diabétiques. Cependant, le sauvetage de membre et la survie étaient identiques dans les groupes. Contrairement à une expérience précédente, il n’y avait aucune différence dans la durée de séjour et les taux de complications de paroi.

Conclusions

Les résultats globaux de cette étude montrent un taux de perméabilité à long terme inférieur pour la veine saphène prélevée par voie endoscopique après PMI dans notre série globale, et ne confirment pas l’avantage à court terme précédemment montré dans une cohorte sélecyionnée. Ces différences étaient cependant, minimes ou absentes chez les patients présentant une claudication ou en l’absence de diabète, et le PVE peut continuer à jouer un rôle dans ces cas.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2011  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 25 - N° 1

P. 109-116 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Evaluation du devenir des différences d’endofuites entre le scanner et l’écho-Doppler après traitement endovasculaire des anévrysmes de l’aorte abdominale
  • Shardul B. Nagre, Steven M. Taylor, Marc A. Passman, Mark A. Patterson, Bart R. Combs, Bruce G. Lowman, William D. Jordan
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge chirurgicale de la maladie occlusive veineuse centrale en rapport avec l’hémodialyse : Un algorithme thérapeutique
  • Javier E. Anaya-Ayala, Patricia H. Bellows, Nyla Ismail, Zulfiqar F. Cheema, Joseph J. Naoum, Jean Bismuth, Alan B. Lumsden, Michael J. Reardon, Mark G. Davies, Eric K. Peden

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité