Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Résultats à long terme de la pose d’un stent de Palmaz pour endofuite de type Ia peropératoire pendant la réparation endovasculaire d’un anévrysme

Doi : 10.1016/j.acvfr.2011.08.010 

Zachary M. Arthurs, Sean P. Lyden  , Ravi R. Rajani, Matthew J. Eagleton, Daniel G. Clair

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Introduction

Les endofuites proximales peropératoires pendant la réparation endovasculaire d’un anévrysme augmente le risque de migration de l’endoprothèse, d’expansion du sac anévrysmal, et d’échec du traitement. La pose supplémentaire d’un Stent de Palmaz sur la zone proximale d’ancrage peut améliorer l’étanchéité proximale et éliminer le flux péri-prothétique ; cependant, les conséquences à long terme liées à cette manœuvre sont inconnues. Nous avons cherché à évaluer l’effet de la pose d’un stent de Palmaz pour endofuite de type Ia sur la formation d’endofuite, la migration de prothèse, et l’expansion retardées de l’anévrysme.

Méthodes

Une étude rétrospective de cohorte d’une base de données collectées de façon prospective a été réalisée. Entre 2000 et 2005, tous les patients consécutifs qui avaient subi une réparation endovasculaire d’un anévrysme sous-rénal ont été évalués à la recherche d’une endofuite de type I traitée par la pose d’un stent de Palmaz. Les endoprothèses fenêtrées, juxta-rénales, et en cours d’évaluation ont été exclues de l’analyse. L’imagerie axiale postopératoire et de suivi ont été analysées à la recherche de trois critères d’évaluation primaires : l’existence d’une d’endofuite de type I, la migration de l’endoprothèse, et l’expansion du sac anévrysmal. En plus, une analyse appareillée a été exécutée comparant les diamètres aortiques sus-rénaux, les diamètres du collet aortique sous-rénal, les longueurs du collet aortique, et les zones proximales d’étanchéité.

Résultats

En tout, 36 patients consécutifs ont été identifiés avec une endofuite de type I peropératoire qui a été traitée avec un stent de Palmaz. Cinq patients présentant des anévrysmes aortiques abdominaux rompus sont morts avant la sortie de l’hôpital ; les autres 31 patients ont été inclus pour analyse. Au cours d’une médiane de suivi de 53 mois (extrêmes interquartiles : 14-91 mois), aucune endofuite de type I ne s’est développé après la pose d’un stent de Palmaz. En dépit des patients éprouvant un raccourcissement de la longueur de collet aortique (26%) et de la perte d’étanchéité de la zone proximale (35%), aucune migration de l’endoprothèse n’a été vue dans cette population. La dégénérescence continue de l’aorte expliquait la perte de la zone d’étanchéité proximale. À une distance de 15 mm au-dessous de l’artère rénale la plus basse, le diamètre aortique moyen augmentait de 3,2 mm (intervalle de confiance à 95% : 0,4-6, p < 0,5), et 63% des patients avaient une augmentation du diamètre >10%. La régression moyenne du sac aortique était de 5,8 mm (intervalle de confiance à 95% : 0,5-11,0, p < 0,05). De façon générale, sur l’évaluation finale du suivi, la régression du sac aortique s’est produite chez 55% des patients, le sac aortique augmentait jusqu’à 10% chez 20% des patients, et de plus de 10% chez 25% des patients.

Conclusions

Le renfort proximal du collet au moyen du stent de Palmaz et un ajout endovasculaire efficace pour traiter une endofuite de type I peropératoire, avec un taux de réussite technique très élevé. De plus, il présente un effet clinique sur l’apparition retardée d’une endofuite de type I et de la migration de l’endoprothèse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2011  Annals of Vascular Surgery Inc. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 25 - N° 1

P. 130-136 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge chirurgicale de la maladie occlusive veineuse centrale en rapport avec l’hémodialyse : Un algorithme thérapeutique
  • Javier E. Anaya-Ayala, Patricia H. Bellows, Nyla Ismail, Zulfiqar F. Cheema, Joseph J. Naoum, Jean Bismuth, Alan B. Lumsden, Michael J. Reardon, Mark G. Davies, Eric K. Peden
| Article suivant Article suivant
  • Full Metal Jacket Stenting de l’artère fémorale superficielle : Une étude rétrospective
  • Parth S. Shah, Anil Hingorani, Enrico Ascher, Alexander Shiferson, Kapil Gopal, Daniel Jung, Natalie Marks, Theresa Jacob

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité