Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Maladie systémique associée aux IgG4 : une pathologie émergente ? Mise au point et revue de la littérature - 27/12/11

IgG4-related systemic disease: Emergence of a new systemic disease? Literature review

Doi : 10.1016/j.revmed.2011.08.012 
M. Ebbo a, , A. Grados a, L. Daniel b, F. Vély c, J.-R. Harlé a, M. Pavic d, N. Schleinitz a
a Service de médecine interne, hôpital de La Conception, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, 147, boulevard Baille, 13385 Marseille cedex 5, France 
b Service d’anatomie pathologique, hôpital de la Timone, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 5, France 
c Laboratoire d’immunologie, hôpital de la Conception, Assistance publique–Hôpitaux de Marseille, 147, boulevard Baille, 13385 Marseille cedex 5, France 
d Service de médecine interne-oncologie, hôpital d’instruction des armées Desgenettes, 108, boulevard Pinel, 69275 Lyon cedex 3, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le syndrome d’hyper-IgG4, ou maladie systémique associée aux IgG4, est une entité de description récente caractérisée par la présence d’une ou plusieurs atteintes fibro-inflammatoires d’organe, associées le plus souvent à une élévation des IgG4 sériques. Les lésions tissulaires sont caractérisées par une fibrose et un infiltrat inflammatoire lymphocytaire et plasmocytaire, avec prédominance de plasmocytes IgG4+. Outre les tableaux de pancréatite sclérosante (dite « auto-immune ») les premiers décrits, les atteintes d’organe rapportées sont nombreuses et peuvent être associées chez un même patient. Parmi ces atteintes, on rapporte des tableaux de sialadénite, de dacryoadénite, de polyadénopathies, d’aortite, de cholangite sclérosante, de néphrite interstitielle, de fibrose rétropéritonéale ou encore de pseudotumeurs inflammatoires. L’ensemble de ces atteintes d’organes, survenant le plus souvent après 50 ans, partagent des lésions histologiques communes. L’évolution est habituellement marquée par une grande corticosensibilité. Cette revue de la littérature souligne les difficultés diagnostiques, en particulier biologiques et histologiques, essentiellement en rapport avec l’absence de critères validés pour le diagnostic de maladie systémique associée aux IgG4. Il reste aussi à caractériser à l’avenir l’épidémiologie et la physiopathologie de ce nouveau syndrome, mais aussi à en préciser la prise en charge thérapeutique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Hyper-IgG4 syndrome, or IgG4-related systemic disease (IgG4-RSD), has been recently characterized by the association of a focal or diffuse enlargement in one or more organs, elevated levels of serum IgG4 and histopathological findings including “storiform” fibrosis and prominent infiltration of lymphocytes and IgG4-positive plasma cells. Pancreas was the first organ involved with sclerosing pancreatitis (or autoimmune pancreatitis). Since this first description, many extrapancreatic lesions have been described, even in the absence of pancreatitis and include sialadenitis, lacrimal gland inflammation, lymphadenopathy, aortitis, sclerosing cholangitis, tubulointerstitial nephritis, retroperitoneal fibrosis or inflammatory pseudotumors. Multiorgan lesions can occur synchronously or metachronously in a same patient, usually after 50years of age. They all share common histopathological findings. The disease often responds well to corticosteroid therapy. In this literature review on IgG4-RSD, we present historical, epidemiological and clinical characteristics, and we review the biological and histological diagnostic criteria. To date there is no international validated diagnostic criteria. Pathophysiological hypothesis and therapeutic approaches are also discussed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Maladie systémique associée aux IgG4, IgG4, Pancréatite auto-immune, Néphrite interstitielle, Fibrose

Keywords : IgG4-related systemic disease, IgG4, Autoimmune pancreatitis, Tubulointerstitial nephritis, Fibrosis


Plan


© 2011  Société nationale française de médecine interne (SNFMI). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 1

P. 23-34 - janvier 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs de risque du delirium tremens : revue de la littérature
  • N. Thiercelin, Z. Rabiah Lechevallier, E. Rusch, A. Plat
| Article suivant Article suivant
  • Accidents vasculaires cérébraux ischémiques du sujet jeune et toxiques
  • M. Barbieux, O. Véran, O. Detante

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.