Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Schizophrénie, psychotropes et cognition

Schizophrenia, psychotropic drugs and cognition

Doi : 10.1016/S0013-7006(11)70041-0 

E. Fakra  a , A. Kaladjian b, M. Adida a, M. Cermolacce a, R. Belzeaux a, J.-M. Azorin a

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L'accès au texte intégral de ce chapitre nécessite l'achat du livre ou l'achat du chapitre.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’association robuste et spécifique entre certaines fonctions cognitives et le pronostic fonctionnel de la schizophrénie a suscité un intérêt considérable pour le déficit cognitif caractéristique des patients souffrant de schizophrénie. Dans les stratégies envisagées pour corriger ce déficit, les solutions pharmacologiques tiennent une place prépondérante. En premier lieu, cet article se propose de faire le bilan et de rendre compte des considérations actuelles quant à l’efficacité des traitements antipsychotiques sur les troubles cognitifs de la schizophrénie. La distinction entre antipsychotiques classiques et antipsychotiques atypiques est reprise afin d’examiner plus précisément les études comparant les effets de ces deux types de molécule sur la cognition. En particulier, une grille de lecture permettant une analyse critique mais basique des biais méthodologiques est proposée afin de reconsidérer les résultats apportés par ces études. Il apparaît alors que les différences entres antipsychotiques atypiques et classiques ne sont pas aussi contrastées que ce qui pouvait être initialement attesté. Aussi, les antipsychotiques atypiques s’avèrent-ils former une classe pharmacologique hétéroclite et il y aurait intérêt à différencier l’effet de chaque antipsychotique plutôt que de les considérer dans leur ensemble. Une dernière partie est consacrée aux stratégies d’adjonction de traitements, en exposant les résultats assez modestes obtenus à l’aide de telles stratégies.

Summary

The robust and specific associations between cognitive abilities and the functional prognosis of patients suffering from schizophrenia lead to a major concern for cognitive impairment in this disorder. Among the strategies considered to correct or enhance cognition in schizophrenia, drugs hold a pivotal place. Evidently, antipsychotic drugs, which are inextricable from patients’ management, have generated considerable scrutiny in this topic. This paper first aims to outline the current views on the impact of antipsychotic drugs in schizophrenia. The distinction between conventional and atypical drugs is reminded in order to more precisely review existing data comparing the impact of these two types of molecules on cognitive impairment. More specifically, an elementary framework is proposed to facilitate the recognition of methodological flaws and offer a critical examination of previous findings. It emerges subsequently that differences between atypical and conventional drugs appear far less contrasted than initially suggested. Also, atypical antipsychotics compose a disparate pharmacological class and much clarification could be obtained by differentiating the individual effects of these molecules rather than considering them as a group. Finally, the relevance of these cognitive measures is also considered. In particular, we address alternative measures closer to real life situations as well as the growing interest in the broad field of social cognition. A last part of this article deals with strategies relying on adjunctive therapies. The fairly modest results obtained with these approaches is evoked and briefly reviewed.


Mots clés : Schizophrénie, Cognition, Antipsychotiques, Cothérapie

Keywords : Schizophrenia, Cognition, Antipsychotic, Adjunctive treatment



© 2011  L’Encéphale. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 37 - N° S2

P. S137-S142 - décembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Schizophrénie et cognition : perspective neurodéveloppementale
  • D. Da Fonseca, D. Rosset, F. Bat, S. Campredon, N. Rouviere, M. Givaudan, E. Fakra, J.-M. Azorin, F. Poinso
| Article suivant Article suivant
  • Analyse de discours de patients schizophrènes et perception des effets indésirables de différents antipsychotiques atypiques. Étude TALK
  • S. Bouloudnine, J.-M. Azorin, F. Petitjean, P. Parry-Pousse, F. Sciorato, O. Blin, E. Fakra

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité