Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hématome sous-dural chronique et décompensation psychotique

Chronic subdural hematoma and psychotic decompensation

Doi : 10.1016/j.encep.2011.11.008 

R. Jomli  , Y. Zgueb, F. Nacef, S. Douki

Voir les affiliations
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 07 janvier 2012
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Le diagnostic de l’hématome sous-dural chronique (HSDC) chez le sujet âgé peut être porté après des périodes d’évolution variables. Il survient suite à un traumatisme même minime, ou de manière spontanée. Les manifestations inhérentes dépendent du degré de compression cérébrale et du siège de la collection. Il peut s’agir de syndrome démentiel, de confusion mentale, de convulsions ou de manifestations psychiatriques (siège frontal). Nous rapportons le cas d’un homme âgé de 81ans sans antécédents somatiques particuliers, sans antécédents personnels ou familiaux psychiatriques, qui en l’an 2000 a commencé à présenter des troubles du comportement, un délire de persécution et de jalousie, des hallucinations visuelles et une désinhibition sexuelle. Ce tableau psychotique s’est installé de manière très insidieuse et d’intensité fluctuante et a longtemps été toléré par l’entourage. Le patient a été admis en psychiatrie en janvier 2008 devant l’aggravation de la symptomatologie. L’exploration a confirmé le diagnostic d’hématome sous-dural chronique sans signe de compression. La mise sous corticoïdes à fortes doses sous surveillance amena une bonne évolution avec résorption progressive de l’hématome jusqu’à rétablissement complet. Il ressort de ce cas et de la revue de la littérature, que diverses manifestations psychiatriques peuvent révéler un HSDC, et que chez la personne âgée, l’imagerie cérébrale doit être systématique même pour des symptômes mineurs. La résorption quand elle est totale conduit à la disparition des symptômes psychiatriques chez la majorité des patients, mais dans d’autres cas persiste une symptomatologie résiduelle démentielle ou non. Cela demeure encore un sujet de discussion.

Summary

Background

In Tunisia, with the remarkable progress in health, life expectancy has significantly increased these last decades. Indeed, in 2004, 9.3% of the population was aged over 60, and this rate is predicted to reach 17% in 2029 and about 29% by 2050. In the elderly, chronic subdural hematoma (HSDC) may be caused by even minimal trauma or occur spontaneously. The manifestations of this type of accumulation depend on the degree of cerebral compression and the localisation of the mass. They could be delirium, dementia, convulsions or psychiatric disorders (frontal location).

Case report

When the psychiatric presentation predominates, the decision to hospitalise an elderly person in a psychiatric unit is difficult and often avoided. We report the case of an 81 year-old man without history of medical condition or personal or family psychiatric history, who, in 2000, began to exhibit behavioural disorders, delusions of persecution and jealousy, visual hallucinations and sexual disinhibition. This clinical picture that set in so insidiously and in moderate intensity was long tolerated by the family circle. The patient was admitted to a psychiatric hospital in January 2008 with the worsening of the symptoms. The clinical examination and investigations confirmed the diagnosis of chronic frontoparietal subdural hematoma without compression. The decision in neurosurgery was to refrain from surgical drainage and administer high doses of steroids under supervision (clinical and biological). The evolution was good with progressive resorption of the hematoma to complete recovery. Currently, the patient is symptom free and the last CT scan on 03/11/2010 confirms the total resorption of the hematoma.

Conclusion

It appears from this case and review of the literature that various psychiatric manifestations may reveal an HSDC and that, in the elderly, neuroimaging should be systematic, even for minor symptoms. The total resorption led to the disappearance of psychiatric symptoms in most patients, but this remains a topic of discussion for patients who retain residual symptoms, even after resorption of the mass. Caution is required when faced with an elderly person suffering, and we should strive to explore all possible causes before jumping to the conclusion of the fatality of growing old.


Mots clés : Hématome subdural chronique, Psychose, Démence, Tomodensitométrie, Corticoïdes

Keywords : Chronic subdural hematoma, Psychosis, Dementia, Tomography, Steroids


Plan


© 2011  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité