Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation des autoquestionnaires d’activité dans la polyarthrite rhumatoïde : étude transversale sur 200 patients avec le RAPID3 et le RADAI5 et évaluation de la poussée - 11/01/12

Doi : 10.1016/j.rhum.2011.03.005 
Marie Bossert a, Clément Prati a, Chrystelle Vidal b, Séverine Bongain b, Éric Toussirot a, Daniel Wendling a,
a Service de rhumatologie, CHU de Besançon, hôpital J.-Minjoz, 25030 Besançon, France 
b Centre d’investigation clinique, CHU de Besançon, hôpital Saint-Jacques, Besançon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Étudier la validité de deux autoquestionnaires d’activité de la polyarthrite rhumatoïde (PR), le RAPID3 et le RADAI5, en pratique quotidienne, en comparaison avec les DAS28, CDAI et SDAI. Définir des seuils de poussée de la polyarthrite, selon l’avis du patient et du médecin.

Méthodes

Deux cents patients PR consécutifs ont rempli les questionnaires RAPID3 et RADAI5. Les indices DAS28, CDAI et SDAI ont été calculés. Le patient et le médecin se sont prononcés, de façon binaire (oui ou non), quant à l’existence d’une poussée. Le coefficient de Spearman a été utilisé pour calculer la corrélation entre les scores et indices, 2 à 2. Le coefficient Kappa a été calculé pour évaluer la concordance entre l’avis du patient et du médecin concernant la poussée. Des seuils de poussée ont été recherchés à l’aide de courbes ROC.

Résultats

Les 200 patients, d’âge moyen de 57ans±11,5, ayant une PR évoluant depuis 13ans±8,3, avaient en moyenne un DAS28 à 3,61±1,43, un CDAI à 12,7±9,89 et un SDAI à 13,4±10,45. La moyenne des scores RAPID3 et RADAI5 était respectivement de 3,45±2, et 3,93±2,18. Le RAPID3 et le RADAI5 sont corrélés de manière significative aux indices composites d’activité : ρ entre 0,64 et 0,74. Parmi les 200 patients, 35 % se déclarent en poussée, alors que le médecin retient une poussée dans 22 % des cas. La concordance entre l’avis du médecin et du malade sur la poussée est modérée (κ=0,44). Des seuils de poussée ont été obtenus avec une sensibilité et une spécificité satisfaisantes pour les différents scores et indices. Les seuils de poussée selon le médecin se situent dans la catégorie d’activité modérée pour les indices composites : 4,04 pour le DAS28, 14,5 pour le CDAI et 16,7 pour le SDAI. Les seuils de poussée du RAPID3 et du RADAI5, selon l’avis du médecin, d’une part, et selon l’avis du patient, d’autre part, sont proches : respectivement 4,27 et 4,33 pour le RAPID3, et 4,5 et 4,7 pour le RADAI5.

Conclusion

Ces résultats confirment la validité des autoquestionnaires RAPID3 et RADAI5 et incitent à leur utilisation régulière en pratique quotidienne chez nos patients PR. Les scores des autoquestionnaires sont corrélés aux indices d’activité composites et permettent de détecter des pics d’activité ou poussées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Polyarthrite rhumatoïde, Autoévaluation, RAPID3, RADAI5, Poussée


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine (doi:10.1016/j.jbspin.2011.03.014).


© 2011  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 79 - N° 1

P. 46-51 - janvier 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Retentissement osseux de la mucoviscidose de l’adulte
  • Isabelle Legroux-Gérot, Sylvie Leroy, Caroline Prudhomme, Thierry Perez, René Marc Flipo, Benoît Wallaert, Bernard Cortet
| Article suivant Article suivant
  • Anticorps antivimentine citrullinée (anti-MCV) et antiprotéine du choc thermique de 65 kDa (anti-hsp65) : nouveaux biomarqueurs dans la spondylarthrite ankylosante
  • Nóra Bodnár, Zoltán Szekanecz, Zoltán Prohászka, Ádám Kemény-Beke, Zsuzsanna Némethné-Gyurcsik, Katalin Gulyás, Gabriella Lakos, Sándor Sipka, Sándor Szántó

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.